QUOTIDIEN ECONOMIQUE GRATUIT de Charles SANNAT – Édition du 15-16 mai 2014


Charles SANNAT

 

http://www.lecontrarien.com

 

« Le choc de simplification en action ! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Depuis plusieurs mois, je raille avec régularité l’idée de « choc de simplification », qui est à mon sens une vaste fumisterie gouvernementale de plus et une illusion totale. Évidemment, il y a des fois où je préférerais avoir fondamentalement tort mais ce n’est pas le cas, hélas. Une fois de plus, la réalité des faits vient contredire les discours de ces grands communicants qui élaborent pour nos Maîtres les discours que nous voulons entendre.

On vous vend donc une grande innovation à travers ce « choc de simplification » porté par le président de la République lui-même. Mais dans les faits, c’est l’inverse qui se produit et nous en avons un exemple éclatant avec la loi Alur qui est une véritable calamité pour l’économie et aussi pour les gens en bloquant le marché immobilier uniquement pour des raisons administratives stupides.

« Immobilier : la loi Alur protège mieux les acquéreurs mais retarde les ventes »

C’est le titre d’un article du jour du Var Matin. Il est à moitié juste ou à moitié faux, comme vous voudrez, car s’il est incontestable que l’entrée en vigueur de la loi Alur ralentit considérablement les ventes de biens immobiliers, il est pour le moment totalement stupide de croire que cette loi protège mieux les acquéreurs.

Nous sommes confrontés à un excès de zèle de protectionniste… rassurez-vous, pas le protectionnisme qui nous serait utile en taxant par exemple les importations de pays à faibles coûts de main-d’œuvre, non le protectionnisme étouffant, celui qui complique la vie de chacune et chacun d’entre nous uniquement pour la plus grande satisfaction des psychopathes de la réglementation qui nous dirigent…

« Afin de leur éviter toute mauvaise surprise, la loi Alur (Accès au logement et urbanisme rénové), adoptée définitivement en février par le Parlement, prévoit que soient annexés à la promesse de vente ou à l’acte authentique de vente le règlement de la copropriété, le carnet d’entretien de l’immeuble, les procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années, et l’état descriptif de division.
Mais ce n’est pas tout, il faut d’autres informations, relatives à la situation financière de la copropriété et celle du vendeur, qui doivent également être transmises à l’acheteur.
Il doit ainsi obligatoirement avoir connaissance du montant des charges courantes payées par le copropriétaire vendeur sur les deux années passées, et des sommes restant dues par ce dernier au syndicat des copropriétaires.
L’acquéreur doit aussi être informé des sommes qu’il peut devoir au syndicat de copropriétaires (dans le cas de travaux), de l’état global des impayés de charges au sein du syndicat, de la dette vis-à-vis des fournisseurs. »

Mon propos ne consiste pas à dire qu’il ne faut pas informer et encore « protéger » l’acquéreur, mais la bonne question est de quoi veut-on protéger un acquéreur et comment réellement le protéger ?

Trop de documents = documents ni lus ni compris !

Il arrive un moment où il faut savoir raison garder et ne pas oublier le simple bon sens. Trop de papiers rend la somme de papiers improductif et le diable se cachant dans les détails, il va falloir lire des tonnes et des tonnes de paperasses et vous ne pourrez plus dire en plus… « je ne savais pô ».

Personne ne prend le temps de lire un contrat (ce que nous devrions faire pourtant). Nous signons. Point. Personne ne prend le temps de lire la ramette de papier que votre banque vous imprime pour un simple Plan épargne logement (PEL). Personne ne peut lire un tel volume et de toutes les façons c’est globalement totalement incompréhensible. Il s’agit de verbiage de technocrates très fiers d’eux mais enfermés dans leur propre réalité technique.

Avez-vous lu un diagnostic immobilier ? 49 pages ! Que c’est drôle. Bilan énergétique, électrique, etc., le problème c’est que n’étant ni énergéticien ni électricien, eh bien je ne comprends même pas la signification des défauts trouvés pour tel ou tel appartement…

Avec la loi Alur et toutes ces lois stupides de « protection » du consommateur, au moins, nous sommes informés de choses que nous ne comprenons pas ! Quel progrès. Tout cela pour ça, c’est sûr que ça valait le coup.

Confidences de notaires

Désormais donc, il faut, pour pouvoir signer une promesse de vente et faire courir le délai de 7 jours de rétractation de l’acquéreur (pour que la promesse soit bien juridiquement valide), réunir l’ensemble de ces documents dont certains sont indispensables comme le coût des charges de copro par exemple, ou les travaux à venir (c’est du bon sens de base) et d’autres totalement ubuesques comme les évolutions du règlement de copropriété à travers les siècles avec traçabilité complète… Heureusement, avec la guerre de 39-45, on peut plaider que les documents sont manquants avant cette date… sinon le vendeur d’un appartement dans un immeuble parisien d’il y a deux siècles doit théoriquement fournir le règlement de copropriété d’origine et toutes ses modifications y compris si l’on raisonnait par l’absurde celle intervenue le 14 mai 1896… Il est évident qu’un tel document va « vachement vous protéger »… Mais de quoi au juste ?

Idem pour les plans d’origine… il faut tous les plans d’origine… sinon pas de promesse de vente… C’est vrai que, jusqu’à présent, on ne se sentait pas en sécurité en achetant un appartement en passant chez le notaire…

Bref, désormais, pour signer la moindre promesse de vente, il faut au minimum un mois… en général deux !

800 pages et 208 décrets manquants…

Cette usine à gaz laissée derrière elle par Cécile Duflot, qui a su aller faire autre chose avant que sa propre loi ne lui saute à la figure, a réussi à fracasser le fonctionnement du marché immobilier à tous les niveaux. Cette loi est une catastrophe absolue. Pétrie de bonne intention, il en sort une calamité totale, aussi bien pour les bailleurs sociaux comme les sociétés HLM (c’est désormais des OPH), que pour le secteur de la construction, que pour les propriétaires bailleurs qui voient les loyers encadrés et les locataires tellement protégés qu’ils préfèrent tout simplement ne même plus prendre le risque de louer, qu’enfin le marché de l’ancien totalement grippé par les nouvelles réglementations.

L’article du Var Matin nous explique également que « les 208 décrets d’application, parfois très techniques, que nécessite la loi Alur n’ont fait l’objet d’aucune préparation, ce qui ralentira de façon conséquente son entrée en vigueur ».

D’abord, ne pas nuire… le principe des médecins que je rappellerai à chaque occasion à ce gouvernement de badernes incompétentes dirigés par deux badernes en chef encore plus incompétentes dont en plus l’une d’elle est d’une mollesse neurasthénique.

D’abord ne pas nuire… sinon, pour le choc de simplification en action… nous repasserons ! Pour le moment, nous affrontons le choc de complexification… Pathétique.

Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À  vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes »

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement http://www.lecontrarien.com.

Source Var Matin ici

 

BNP Paribas : 7 questions autour du « very bad trip » aux États-Unis

Comme vous le savez certainement, les banques françaises vont bien, sont solides et ne font jamais de bêtises. Bref, vos sous sont en sécurité, dormez tranquille et fermez le banc ! Pourtant, BNP Paribas, la plus grande banque française, est sous le coup d’une enquête des autorités américaines pour avoir contourné de nombreux embargos imposés… read more.

 

JPMorgan en difficulté va virer 10 000 personnes dont son PDG !

C’est un article passionnant du New York Post concernant les déboires de la JPMorgan qui, pour le grand quotidien américain, est dans les cordes !! Les derniers déboires de la plus grande banque des États-Unis, employant plus de 250 000 personnes dans le monde, sont tellement importants qu’ils pourraient forcer le PDG de cette banque… read more.

 

Andrew Jarzyk, banquier retrouvé mort…

Et un banquier mort de plus. Celui-là a été retrouvé flottant la tête dans l’eau et évidemment les services de police n’excluent pas la thèse du suicide… « Le corps d’un homme qui a été repêché dans la rivière Hudson lundi a été identifié comme étant celui d’un joggeur de 27 ans du New Jersey qui a… read more.

 

Le coût de la conversion énergétique, estimé à 44 000 milliards de dollars !

C’est un article de Libération qui nous apprend que l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a chiffré à 44 000 milliards de dollars les investissements qui permettraient d’ici à 2050 de limiter le réchauffement climatique. Pour l’AIE, ce coût est de plus en plus important lorsque l’on attend pour réaliser la transition énergétique du fossile vers… read more.

 

Walmart Canada remercie 750 personnes

C’est un article canadien qui nous apprend que Wallmart, le plus gros distributeur mondial, vient de licencier 750 personnes au Canada. Le chiffre en lui-même n’est pas horrible et l’on a connu des plans sociaux nettement plus importants mais cela est très symbolique des difficultés profondes et durables, et qui touchent tous les pays du… read more.

 

Les difficultés de Pimco entaillent les comptes d’Allianz

C’est un article de l’AGEFI très très important qui revient sur les difficultés du groupe PIMCO qui est ou plutôt à ce rythme était le plus grand gestionnaire mondial de fonds obligataires. PIMCO a fait face à une décollecte de 21,7 milliards d’euros au premier trimestre, entraînant une chute vertigineuse de ses commissions de performance… read more.

 

 

« Y a pô de croissance mais c’est pô grave ! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Mais qu’ils sont forts nos ministres. Non, vraiment, ils sont très, très forts. Pour Michel Sapin – au nom prédestiné puisque son patrimoine contient pas mal de forêts (il a raison, ce sera un excellent investissement dans les années à venir) mais aussi quelques centaines d’hectares de terres agricoles, sans oublier les pièces et monnaies anciennes puisque notre ministre est un très grand collectionneur –, là encore je ne peux qu’admirer (pour de vrai) la stratégie patrimoniale de notre ministre des Finances puisque ce dernier n’a globalement presque pas un kopeck dans nos banques-qui-vont-si-bien et tout en actifs tangibles de chez tangibles. Alors effectivement, quand il n’y a pas de croissance économique, pour Michel il n’y a rien de bien grave. D’ailleurs, comme disait Chirac, cela « lui en touche une sans faire bouger l’autre »…

Je vous accorde que cette formule chiraquienne est quelque peu triviale mais j’aime bien à l’occasion le langage fleuri de notre ancien président (celui qui savait dire non aux États-Unis).

Croissance nulle au 1er trimestre ? « Pas grave » assure Sapin

Revenons sur l’événement du jour. La croissance économique au premier trimestre a été, selon l’INSEE, de 0 %. En réalité, nous devrions plus parler du taux de non-croissance que de taux de croissance, mais ma femme va encore me dire que je fais du mauvais esprit.

Bref, la croissance a été nulle. Et Michel Sapin sur Europe 1 a eu cette phrase lumineuse, transcendante, cet espèce d’éclair de génie puisqu’il a déclaré « ce n’est pas grave ».

Soyons honnêtes et objectifs. Un taux de croissance trimestriel n’est pas le taux de croissance annuel et l’économie ne fonctionne pas juste comme une extrapolation. En général, la croissance des premiers trimestres est toujours plus faible que celle des autres trimestres de l’année et en ce sens, ce que nous a dit le ministre n’est pas entièrement faux. Donc pas totalement faux mais totalement inaudible.

Inaudible car lorsque le chômage est aussi élevé, on ne peut pas dire que ce n’est pas grave.
Inaudible car lorsque la désespérance économique mène au suicide, on ne peut pas dire que ce n’est pas grave.
Inaudible car lorsque des entreprises ferment par dizaines et que nos petites villes ou villes moyennes sont sinistrées économiquement, on ne peut pas dire que ce n’est pas grave.
Inaudible lorsque le chômage des jeunes dépasse les 22 % et les 48 % oui, vous avez bien lu 48 % pour certaines classes d’âge qui n’arrivent même plus à rentrer sur le marché du travail, inaudible encore et toujours lorsque des millions de nos concitoyens sont à 50 euros près tous les mois, inaudible évidemment lorsque la pauvreté gagne du terrain, inaudible lorsque seuls les Restos du Cœur avec des dons privés alimentent de plus en plus de Français.

Alors Monsieur le Ministre, et je vous le dis avec bienveillance, si techniquement vous n’avez pas forcément tort, vous ne pouvez pas balayer la situation difficile que traverse votre peuple d’un simple « ce n’est pas grave ».

Des propos dignes d’un membre du Politburo à la belle époque soviétique !

Mais notre ami Michel est allé plus loin et ne s’est pas arrêté en si bon chemin.

« Ce n’est pas grave mais cela conforte toute la politique que nous menons aujourd’hui. Ce sont les chiffres du premier trimestre : c’est le moment où le président de la République, il en a eu l’intuition, a dit on doit accélérer, on doit approfondir, parce qu’on doit accélérer la croissance… »

Brejnev aurait pu dire, à propos de la famine en URSS liée à des récoltes épouvantables de blé que :

« Ce n’est pas grave, mais cela conforte toute la politique que nous menons aujourd’hui. Ce sont les chiffres du premier trimestre : c’est le moment où le président du Comité Central de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, il en a eu l’intuition, a dit on doit accélérer, on doit approfondir, parce qu’on doit accélérer la croissance de la production de blé. »

Il s’agit d’un discours technocratique au plus haut point d’une nomenklatura totalement coupée des réalités quotidiennes de son petit peuple tout juste bon à recevoir quelques coups de matraque s’ils dépassent les limites du politiquement correct dans l’expression de leurs revendications.

C’est la faute à la météo !

Enfin, dans tout ce drame, on rigole quand même bien. L’humour c’est très important, surtout quand c’est très grave.

Il y en a comme Delamarche, qui passe toutes les semaines sur BFM TV, qui s’époumonent depuis quelques mois au sujet de la météo américaine assez froide cet hiver et qui a servi pendant les 5 premiers mois de l’année à nous faire gober gentiment les mauvais chiffres économiques américains. C’est pô bon, mais c’est pô grave, c’est la faute au froid…

Et là, lisez cette perle : « Moteur traditionnel de la croissance, la consommation des ménages a nettement marqué le pas (-0,5 %) au premier trimestre, après +0,2 % au dernier trimestre 2013. Une chute de la consommation qui s’explique notamment par la météo : les températures clémentes cet hiver ont limité l’usage du chauffage, et donc les dépenses. L’autre moteur de l’économie française, l’investissement des entreprises, est aussi à l’arrêt : il s’est contracté de 0,5 %. »

Houhouhouhouh j’en rigole encore. Aux USA, ils n’ont pas de croissance parce qu’il fait trop froid et nous, ici, nous n’avons pas de croissance parce qu’il ne fait pas… assez froid ! Avouez tout de même que ce genre de paradoxe c’est tout de même assez cocasse.

D’ailleurs, souvenez-vous l’année dernière, l’augmentation de consommation du gaz parce qu’il avait fait très froid en France (je viens de recevoir mon rappel de charges donc je sais de quoi je parle) avait entraîné mécaniquement une augmentation du PIB de presque 0,5 % ! Cela avait eu un impact énorme. Aux USA, il a fait tellement froid que les Américains ne se sont pas chauffés un poil de plus… Alors de deux choses l’une, soit le froid n’a eu aucun impact ou marginal sur l’économie américaine, soit il a eu un impact et dans ce cas, la facture énergétique des ménages américains aurait dû avoir un effet positif sur le PIB US, ce qui n’a pas été le cas du tout puisque eux aussi sont à zéro… enfin presque, 0,1 % ce qui revient au même.
Si l’on reste dans la logique du bon sens de base, vu qu’il a fait froid et que la consommation de gaz et d’électricité n’a pas eu d’impact à la hausse sur le PIB, on peut en déduire que les Américains ne se sont pas chauffés plus malgré le froid… (ou très peu en plus) donc les Américains sont fauchés. Ils n’ont d’ailleurs pas acheté tellement plus de pulls et de doudounes même made in china… Ils doivent donc vraiment être fauchés !

Enfin François, c’est un canari dans la mine !

Vous connaissez sans doute l’histoire des mineurs qui emportaient avec eux un petit canari. Cet oiseau très fragile avait le don de mourir très vite avant un coup de grisou. Résultat : quand le canari trépassait, les mineurs couraient et la mine s’effondrait quelques minutes après.

Eh bien le père François, notre maréchal président, il est un canari lui aussi. Il suffit qu’il nous parle d’inversion pour que nous ayons une explosion du chômage. Il nous parle du retournement et paf… la croissance se retourne effectivement mais dans le mauvais sens.

On a toujours besoin d’un François. Si demain il vous dit que les banques vont bien, fuyez et achetez vite de l’or. S’il vous dit que l’on va avoir de la croissance hop, préparez-vous à la récession. François c’est un baromètre inversé à lui tout seul. Tenez, repensez au choc de simplification et pof, tout est beaucoup plus compliqué comme vendre son appartement !

François, pour redresser la France, il faut que tu dises que tout va très mal !

Je crois que notre seul espoir réside dans le fait que quelqu’un réussisse à faire dire à notre mamamouchi en chef que tout va très mal et que c’est la fin des haricots. Comme il se produit toujours l’inverse de ce qu’il nous raconte, peut-être qu’enfin, la croissance reviendra. On peut toujours rêver non ?

Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes »

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement http://www.lecontrarien.com.

Source Europe 1 ici

 

Pour le FMI, le SMIC a des « effets d’exclusion » sur le marché du travail français

Et encore un qui attaque le SMIC français qui est en plein cœur d’une bataille féroce. Nos dirigeants socialistes devraient être en mesure de faire avaler cette pilule amer à ses gentils partenaires syndicaux dans le cadre d’une grande concertation où l’écoute sera réciproque… et le SMIC supprimé. On y va tout droit et l’objectif… read more.

 

Le mensonge du décret sur le « patriotisme économique »

Je vous laisse le soin de lire cet article du Monde sur « Alstom : l’État signe un décret de « patriotisme économique ». Sachez que notre flamboyant Arnaud Montebourg, notre mamamouchi de l’Économie, a déclaré que « le choix que nous avons fait, avec le premier ministre, est un choix de patriotisme économique », a expliqué le… read more.

 

Surréaliste ! Plus on a de dettes… moins on a de dettes !

« La France vient de réduire sa dette d’un coup de baguette magique ! » c’est le titre de cet article totalement surréaliste du Point… Enfin, ce qui est hallucinant, ce n’est pas l’article bien évidemment mais ce qu’il décrit. À défaut d’avoir de la croissance, nous avons de bons statisticiens, ou plutôt de « pauvres » statisticiens que l’on… read more.

 

Chine : hausse de la consommation d’électricité de 5,2 % entre janvier et avril

BEIJING, 15 mai – La consommation chinoise d’électricité a augmenté en glissement annuel de 5,2 % sur les quatre premiers mois de l’année, selon des chiffres officiels publiés jeudi. En avril, l’utilisation d’électricité, indicateur de l’activité économique, a progressé de 4,6 % en glissement annuel, contre 7,2 % en mars, a annoncé l’Administration nationale de l’énergie…. read more.

 

Il menace de se suicider, les témoins se prennent en photo en rigolant !

Il fut un temps où nous pouvions nous émouvoir de la souffrance des autres et où nous savions, à défaut de la comprendre, l’accepter et faire preuve d’altruisme. Dans notre monde d’hyper-individualisme, nous avons perdu toute notion d’amour de son prochain et d’altruisme. Seul compte les plaisirs immédiats, la satisfaction de nos instincts et notre… read more.

 

Métaux précieux : le fixing de l’argent à Londres s’arrêtera le 14 août prochain. Et si pour que le cours des métaux précieux ne s’envole on arrêtait tout simplement de fixer leur cours ?

C’est une dépêche de l’AFP qui nous a appris que le comité en charge de la fixation des prix de l’argent métal (le London Silver Market Fixing Limited), et dont les membres officiel de ce « cartel » sont la Deutsche Bank, HSBC et Scotiabank, cessera de fournir cette cotation le 14 août prochain. Aucune raison officielle… read more.

 

Un artiste qui n’a plus la cote au sens propre

Si cela n’est pas purement d’ordre économique, je dois vous avouer que je ne peux tout de même pas m’empêcher de contempler certaines choses avec un regard sociologique, ce qui rejoint rapidement l’économie. L’art peut être engagé, sans nul doute. Alors au nom de la démocratie cet abruti a fait voter 25 autres abrutis pour… read more.