RAPPORT D’UN GROUPE DE TRAVAIL SUR L’ABUS RITUEL



Auteurs : Commission pour les femmes de Los Angeles – Sullivan Kathleen
Ouvrage : Rapport d’un groupe de travail sur l’abus rituel
Année : 1989

L’utilisation du contrôle mental
15 septembre 1989

Le rapport est commenté à quelques reprises par Kathleen Sullivan qui est une survivante,
une interview d’elle est en ligne ICI
Sommaire:
* Définition
* Les types d’abus
* Lexique
* Les troubles physiques
* Les troubles émotionnels
* Les troubles cognitifs
* Le rôle des états de transe
* Les conséquences émotionnelles
* Les croyances induites
* Les convictions religieuses induites

INTRODUCTION
L’abus rituel est un grave problème dans notre communauté et notre nation, en constante augmentation. Ce
problème n’est pas nouveau, mais la société ne fait que commencer à reconnaître la gravité et l’étendue de ce
phénomène. Nous avons tous besoin d’apprendre sur ce sujet. Les parents ont besoin d’être éduqués sur les
caractéristiques de ces abus se produisant dans les écoles maternelles et les foyers. Beaucoup de professionnels
rencontrent des victimes de ces abus rituels mais ne reconnaissent pas les motivations pour de tels actes. Le
concept de l’abus rituel, selon lequel des groupes d’adultes terroriseraient et tortureraient des enfants afin de les
contrôler, est effrayant et donc controversé. Ce qui entraine pour nous tous un problème de déni et de peur visà-
vis d’une telle information.
En dépit des preuves détaillées d’abus rituels venant de témoignages d’enfants, de familles, de victimes adultes
et de professionnels travaillant avec eux, en dépit de la remarquable cohérence de ces rapports à la fois
nationaux et internationaux, la société dans son ensemble résiste à croire en cette réalité des abus rituels. Il reste
cette croyance erronée que le satanisme et autres activités occultes sont isolées et rares.
La Commission pour les Femmes a reconnu la nécessité d’informer sur ce sujet. En février 1988, un Groupe de
Travail sur l’abus rituel a été formé. Ce Groupe est composé de professionnels du domaine médical, de la santé
mentale, de l’éducation, de la loi, de la religion, de services aidant des survivants adultes et parents d’enfants
victimes. Tous sont bénévoles et donnent de leur temps et de leur énergie pour ce travail.
Ce rapport est le résultat de plusieurs mois de travail et je tiens à exprimer ma profonde gratitude à ces membres
du ‘Groupe de Travail’ qui ont participé à sa rédaction.
Mes remerciements à Catherine Gould Ph.D et Lyn Laboriel MD pour leur contribution exceptionnelle à ce
projet. Mes remerciements vont aussi à David Sielaff pour sa contribution pour la mise en page de ce rapport.
Je tiens également à remercier « the Boards of Supervisors » de Los Angeles pour leur soutient dans notre travail.
MYRA B. Riddell, LCSW
Vice-présidente, Commission des Femmes
Présidente du Groupe de Travail sur l’abus rituel
____________________________________________________

DÉFINITION
L’abus rituel est une forme brutale de maltraitance sur enfants, adolescents et adultes, comprenant de la violence
physique, sexuelle et psychologique et impliquant la pratique de rituels. Le mot rituel ne signifiant pas
nécessairement ‘satanique’. Cependant, la plupart des survivants déclarent qu’ils ont été abusés rituellement dans
un cadre de culte satanique, dans le but de les endoctriner dans des croyances et des pratiques satanistes. L’abus

rituel est rarement isolé, il est généralement répété sur une longue période.
La violence physique est extrême, comprenant de la torture et des meurtres. Les abus sexuels sont douloureux,
sadiques et humiliants. Cela est pratiqué dans le but de dominer la victime. La violence psychologique est
dévastatrice, elle implique l’utilisation de rituels, d’un endoctrinement comprenant des techniques de contrôle
mental ainsi que l’emploi de médicaments psychotropes. L’intimidation par les membres de la secte terrorise la
victime profondément. Suite aux abus, la victime se retrouve terrorisée, dans un état de contrôle mental et de
dissociation, ce qui rend la communication vers l’extérieur extrêmement difficile.
L’abus rituel est habituellement pratiqué par les membres d’une secte. Le but de ces violences semble avoir trois
raisons:
1- Les rituels de certains groupes font partie d’une croyance dans laquelle est endoctrinée la victime.
2- Les rituels sont utilisés pour intimider et rendre silencieuses les victimes.
3- Les éléments du rituel ( par exemple un culte au diable, des sacrifices animaux ou humains) semblent
tellement incroyable qu’ils nuisent à la crédibilité des témoignages et rendent les poursuites de ces crimes très
difficiles.
De nombreuses victimes sont de très jeunes enfants qui souffriront énormément de ces graves dommages
émotionnels après avoir subit ces abus sur une longue période. Ces jeunes victimes sont terrorisées et
endoctrinées dans le système de croyance de leurs agresseurs. Longtemps après, les victimes de ces violences
vivront dans un état de terreur et de dissociation, subissant ces techniques de contrôle mental. Tout ceci fait
qu’un témoignage sur ces violences est une expérience terrifiante et douloureuse.
Ces abus rituels sont connus pour être une partie intégrante de la vie de certaines familles dont l’un ou les deux
parents participent ou collaborent à un réseau. Ces groupes sont généralement satanistes. Leurs enfants sont
gravement maltraités de façon continuelle, avec très peu de répit. Les conséquences sont dévastatrices.
L’abus rituel peut également avoir lieu sans que les parents ne le sachent. En maternelles, en crèches, églises,
camps d’été, entre les mains du baby-sitter ou des voisins.
La violence rituelle dans un cadre institutionnel, n’est pas accessoire, c’est la raison même de l’existence des
institutions. Les enfants sont victimes de sévices sexuels, un rituel/intimidation pour les terroriser et leur
imposer le silence; mais également pour les convertir à un système de croyance, à un culte.
L’abus rituel sur les adolescents.
Il s’agit de les faire participer aux abus, aux tortures, cela peut avoir lieu dans un cadre familial ou à l’école. Ou
bien dans un groupe de jeunes s’orientant vers le soi-disant satanisme ou autres rituels violents.
Beaucoup de victimes adultes ou d’auteurs d’abus rituels ayant été sous l’influence de ces pratiques durant
l’enfance ou l’adolescence peuvent avoir développés des troubles dissociatifs sévères, y compris un syndrome de
personnalité multiple (aujourd’hui nommé Trouble Dissociatif de l’Identité). Ces adultes sont souvent intégrés
dans la société et leur appartenance à un culte satanique ou autre n’est pas connu en dehors de ce cadre occulte.
Certains profiteront de leur emploi pour infiltrer ou recruter pour leur culte.
Certains adultes viendront à adhérer au culte car attirés par un accès facile à une sexualité déviante, par la
perversion, par la disponibilité de drogues illicites, par les promesses d’argent et la spiritualité satanique orientée
vers le pouvoir et l’absence de morale.

Les types d’abus

suite…

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Rapport-d-un-groupe-de-travail-sur-l-abus-rituel