Terra Nostra les cartes du canada et leurs secrets 1550-1950



Auteur : Murray Jeffrey S.
Ouvrage : Terra Nostra 1550-1950 Les cartes du Canada et leurs secrets
Année : 2006

Avant-propos
Les cartes du Canada, précieuses, sont un vivant
témoignage des réalisations accomplies dans le
vaste territoire canadien. Elles documentent le labeur
d’une multitude de personnes, et les connaissances que
celles-ci ont accumulées durant quatre siècles. Belles,
riches de détails, toujours source d’inspiration, elles
témoignent de l’évolution de notre pays et de la diversité
de son peuple. Les cartes accumulent le savoir
acquis auprès des Premières Nations, et lui confère sa
cohérence. Elles rappellent les expériences et découvertes
de ceux qui ont voyagé dans notre pays, l’ont
exploré et l’ont arpenté. Elles précisent le contexte de
notre développement économique et socio-politique.
Essentielles pour comprendre le vécu canadien, les
cartes nous régalent la vue ; elles justifient l’étude
attentive qu’on en fait, et offrent matière à satisfaire les
esprits curieux.
Les fonds cartographiques de Bibliothèque et
Archives Canada, activement amassés durant plus d’un
siècle, comprennent plus de un million sept cent mille
cartes et plans. La collection englobe toute l’histoire
de la cartographie, depuis la riche documentation des
premières cartographies et hydrographies jusqu’à l’actuelle
cartographie électronique. Cette ressource nationale,
soigneusement conservée pour les générations à
venir, est aujourd’hui mieux connue et plus accessible.
Le visiteur peut consulter sur notre site Web plus de
quatre mille cartes, que complètent nos collections
numériques et des expositions virtuelles qui éclairent
toutes les facettes de notre collection. Éducateurs,
étudiants, chercheurs ou toute personne intéressée
peut consulter cette ressource électronique qui, avec le
temps, ne cesse de s’accroître.
Bibliothèque et Archives Canada se voue à rendre
accessible à un large public cette extraordinaire collection
multimédia portant sur le Canada, comme en
témoigne ce volume illustré, qui traite de l’évolution
de la cartographie au Canada. Je remercie chaleureusement
l’auteur, l’archiviste principal Jeffrey Murray,
dont la passion pour la cartographie, son savoir en
matière d’histoire de la cartographie canadienne et
son intime connaissance de nos collections se sont
conjugués
pour donner ce récit instructif des cartes
du Canada.
Lorsque vous plongerez dans Terra Nostra, soyez
prêts pour de passionnantes découvertes, qui vous
guideront parmi nos cartes les plus précieuses ;
partagez-en la « fabrication », et comprenez leur raison
d’être ; appréciez-en les détails et l’élégant tracé ;
comprenez mieux comment ces cartes nous ont aidés
à conceptualiser notre monde, et la place que nous
y occupons.
Rencontrez les cartographes et les arpenteurs ; les
explorateurs et les aventuriers ; les créateurs et ceux
qui osent prendre des risques. Ils ont tous élaboré
des cartes du Canada, et ont joué un rôle majeur
dans l’histoire du pays. Partagez leurs histoires extraordinaires,
et admirez leurs oeuvres magnifiques.
Terra Nostra paraît au moment où nous célébrons,
avec Ressources naturelles Canada, le centième anniversaire
du premier atlas national. Plusieurs des réalisations
et innovations technologiques que présente cet
ouvrage proviennent de ce ministère fédéral, et nous
sommes ravis de mettre en lumière cet extraordinaire
héritage documentaire.
Je suis très fier d’offrir une vitrine à ces trésors cartographiques
nationaux, et de partager leurs histoires
avec vous.
Ian E. Wilson
Bibliothécaire et archiviste du Canada

Préface
J’aime à penser que j’ai le meilleur emploi au
monde. Je passe mes heures de travail dans un des
plus importants lieux de conservation du pays
(Bibliothèque et Archives Canada), à consulter de
vieilles cartes. Lorsque je ne me trouve pas dans une
des salles dont l’humidité et la température sont contrôlées,
cherchant des cartes à numériser pour le site
Web, je suis alors peut-être à mon bureau, préparant
un guide pour le million sept cent mille cartes
conservées dans nos fonds. On peut aussi me voir dans
la salle de référence, aidant un chercheur à mener à
bien son projet ; ou dans un bureau gouvernemental,
préparant le transfert de cartes dont ne fait plus usage
ce ministère ; ou encore, je consulte un catalogue de
vente afin d’acquérir d’anciennes cartes qui enrichiront
la collection nationale. Mes collègues et moi
sommes les intendants d’un patrimoine national précieux,
hérité de nos prédécesseurs, et que nous transmettrons
aux générations futures.
À Bibliothèque et Archives Canada, nous nous
vouons à rendre accessibles nos trésors uniques et
attrayants au plus large public possible, compte tenu
des limites techniques et des impératifs de conservation.
Ce livre constitue, à bien des égards, un prolongement
de cet engagement. Il englobe quatre siècles
de cartographie canadienne, de 1550 à 1950 environ,
retraçant l’histoire de certaines des cartes les plus
importantes
grâce auxquelles nous avons pu saisir la
diversité géographique de cette terra nostra – notre
terre – pendant que nous forgions la nation, d’un
océan à l’autre.
Les cartes citées dans cet ouvrage ont été produites
avant que prédominent, dans la pratique de la cartographie,
les systèmes informatisés qui servent à gérer
l’information géographique, et l’utilisation de l’image
réalisée par satellite. Cette époque d’importants changements
technologiques est marquée par la quête
insatiable d’en apprendre toujours plus sur les terres
lointaines, quête qui nous a menés à la création de
sciences nouvelles, et a suscité un réexamen complet
de notre compréhension de l’univers et du rôle de
l’être humain. Quels étaient ces gens qui ont réalisé les
cartes que nous vénérons aujourd’hui dans notre collection
? Comment les ont-ils produites ? Et pourquoi ?
En quoi ce mode de communication a-t-il affecté la
vie des Canadiens ? Voilà quelques-unes des questions
qu’aborde cet ouvrage.
On a déjà raconté une partie de cette histoire, mais
non du point de vue historique qu’emprunte ce livre.
Jusqu’à aujourd’hui, il revenait aux anciens cartographes,
arpenteurs et autres spécialistes de la profession
de relater la plupart des récits portant sur l’histoire de
la cartographie canadienne. Leurs comptes rendus,
d’ordinaire personnels, se teintent d’une dimension
humaine ; mais ils se révèlent difficiles à trouver et
contiennent souvent un vocabulaire très technique.
Les antiquaires canadiens ont aussi, en partie, manifesté
un grand intérêt pour les premières cartes,
et ont fait paraître plusieurs superbes compilations.
Cependant, la carte est un objet qu’ils vénèrent, et non
un artéfact avec une histoire fascinante propre. De
plus, leurs études s’achèvent en général sur les cartes
produites avant le milieu du xixe siècle, époque à
laquelle la cartographie a connu une remarquable évolution.
Les cent cinquante dernières années de production
de cartes ne sont donc pas couvertes.
Les historiens ont écrit pour leur part de fabuleux
récits qui racontent les premières explorations au
Canada ; ils ont également produit de merveilleuses
chroniques relatant nos tentatives de construire la
nation. Cependant, ils ne présentent pas les cartes issues
de ces grandes entreprises, ou ils s’en servent seulement
pour illustrer des thèmes socio-économiques plus
vastes. Malheureusement, les historiens ne se sont
pas souciés des problèmes auxquels les cartographes,
tentant de définir notre vaste terra incognita, ont
été confrontés, non plus qu’ils se sont penchés sur le
rôle que les cartes ont joué dans le développement de
notre nation.
L’année 2006 marque le centième anniversaire du
premier atlas canadien. L’occasion se prête à merveille
à raconter certaines des histoires que recèlent les cartes
du Canada. Les anniversaires invitent d’ordinaire à la
réflexion et à l’évaluation des accomplissements passés.

L’atlas du Canada de 1906 – le second atlas national
au monde après celui de la Finlande, plusieurs fois
copié par de nombreux pays –, montre comment le pays
a acquis la capacité de gérer son vaste paysage et de
promouvoir les aspirations nationales. Centré sur les
percées canadiennes en communication, le développement
des ressources naturelles et du transport, et la
diversité ethnique du pays, l’atlas de 1906 célèbre plusieurs
des valeurs qui nous tiennent encore à coeur
aujourd’hui.
En tant qu’archiviste et chroniqueur du passé,
je souhaite que cet anniversaire, et sa célébration, s’intègrent
au tissu social du Canada. C’est en comprenant
l’histoire que nous partageons, dans sa complexité et
sa diversité, que nous pourrons aborder les sérieux
défis que nous pose l’avenir. Les histoires enfouies
dans les cartes révèlent la dimension humaine. Elles
abondent de rivalités, de dur labeur, de finesse et d’innovation
technique. Mais elles montrent par-dessus
tout la passion de notre coin du monde pour l’exploration
et la découverte.
Jeffrey S. Murray
Archiviste principal
Bibliothèque et Archives Canada

chapitre 1er
Le passage vers l’Orient

suite…

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Murray-Jeffrey-S-Terra-Nostra