« Je ne suis pas Charlie » par Shlomo SAND


Shlomo SAND

Shlomo Sand est un historien israélien (université de Tel-Aviv). Il a publié Comment le peuple juif fut inventé, une étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste. Il défend l’idée que cette construction s’est appuyée sur un récit fondateur mythique, faisant des populations juives un peuple, uni par une même origine et possédant une histoire nationale commune, remontant à la terre d’Israël. Sand nie la réalité de cette origine commune, mettant en avant l’importance des conversions dans la constitution des populations de confession juive. D’autre part, pour lui, jusqu’à l’avènement du sionisme, ces populations ne se définissaient qu’à travers leur appartenance religieuse en commun et ne se percevaient donc pas comme un peuple (Wikipedia).

Le Grand Soir : http://www.legrandsoir.info/je-ne-suis-pas-charlie-27791.html

Rien ne peut justifier un assassinat, a fortiori le meurtre de masse commis de sang-froid. Ce qui s’est passé à Paris, en ce début du mois de janvier constitue un crime absolument inexcusable. Dire cela n’a rien d’original : des millions de personnes pensent et le ressentent ainsi, à juste titre. Cependant, au vu de cette épouvantable tragédie, l’une des premières questions qui m’est venue à l’esprit est la suivante : le profond dégoût éprouvé face au meurtre doit-il obligatoirement conduire à s’identifier avec l’action des victimes ? Dois-je être Charlie parce que les victimes étaient l’incarnation suprême de la liberté d’expression, comme l’a déclaré le Président de la République ? Suis-je Charlie, non seulement parce que je suis un laïc athée, mais aussi du fait de mon antipathie fondamentale envers les bases oppressives des trois grandes religions monothéistes occidentales ?

Certaines caricatures publiées dans Charlie Hebdo, que j’avais vues bien antérieurement, m’étaient apparues de mauvais goût ; seule une minorité d’entre elles me faisaient rire. Mais, là n’est pas le problème ! Dans la majorité des caricatures sur l’islam publiées par l’hebdomadaire, au cours de la dernière décennie, j’ai relevé une haine manipulatrice destinée à séduire davantage de lecteurs, évidemment non-musulmans. La reproduction par Charlie des caricatures publiées dans le journal danois m’a semblé abominable. Déjà, en 2006, j’avais perçu comme une pure provocation, le dessin de Mahomet coiffé d’un turban flanqué d’une grenade. Ce n’était pas tant une caricature contre les islamistes qu’une assimilation stupide de l’islam à la terreur ; c’est comme si l’on identifiait le judaïsme avec l’argent !

On fait valoir que Charlie s’en prend, indistinctement, à toutes les religions, mais c’est un mensonge. Certes, il s’est moqué des chrétiens, et, parfois, des juifs ; toutefois, ni le journal danois, ni Charlie ne se seraient permis, et c’est heureux, de publier une caricature présentant le prophète Moïse, avec une kippa et des franges rituelles, sous la forme d’un usurier à l’air roublard, installé au coin d’une rue. Il est bon, en effet, que dans la civilisation appelée, de nos jours, « judéo-chrétienne », il ne soit plus possible de diffuser publiquement la haine antijuive, comme ce fut le cas dans un passé pas très éloigné. Je suis pour la liberté d’expression, tout en étant opposé à l’incitation raciste. Je reconnais m’accommoder, bien volontiers, de l’interdiction faite à Dieudonné d’exprimer trop publiquement, sa « critique » et ses « plaisanteries » à l’encontre des juifs. Je suis, en revanche, formellement opposé à ce qu’il lui soit physiquement porté atteinte, et si, d’aventure, je ne sais quel idiot l’agressait, j’en serais très choqué… mais je n’irais pas jusqu’à brandir une pancarte avec l’inscription : « je suis Dieudonné ».

En 1886, fut publiée à Paris La France juive d’Edouard Drumont, et en 2014, le jour des attentats commis par les trois idiots criminels, est parue, sous le titre : Soumission, La France musulmane » de Michel Houellebecq. La France juive fut un véritable « bestseller » de la fin du 19ème siècle ; avant même sa parution en librairie, Soumission était déjà un bestseller ! Ces deux livres, chacun en son temps, ont bénéficié d’une large et chaleureuse réception journalistique. Quelle différence y a t’il entre eux ? Houellebecq sait qu’au début du XXIe siècle, il est interdit d’agiter une menace juive, mais qu’il est bien admis de vendre des livres faisant état de la menace musulmane. Alain Soral, moins futé, n’a pas encore compris cela, et de ce fait, il s’est marginalisé dans les médias… et c’est tant mieux ! Houellebecq, en revanche, a été invité, avec tous les honneurs, au journal de 20 heures sur la chaine de télévision du service public, à la veille de la sortie de son livre qui participe à la diffusion de la haine et de la peur, tout autant que les écrits pervers de Soral.

Un vent mauvais, un vent fétide de racisme dangereux, flotte sur l’Europe : il existe une différence fondamentale entre le fait de s’en prendre à une religion ou à une croyance dominante dans une société, et celui d’attenter ou d’inciter contre la religion d’une minorité dominée. Si, du sein de la civilisation judéo-musulmane : en Arabie saoudite, dans les Emirats du Golfe s’élevaient aujourd’hui des protestations et des mises en gardes contre la religion dominante qui opprime des travailleurs par milliers, et des millions de femmes, nous aurions le devoir de soutenir les protestataires persécutés. Or, comme l’on sait, les dirigeants occidentaux, loin d’encourager les « voltairiens et les rousseauistes » au Moyen-Orient, apportent tout leur soutien aux régimes religieux les plus répressifs.

En revanche, en France ou au Danemark, en Allemagne ou en Espagne où vivent des millions de travailleurs musulmans, le plus souvent affectés aux tâches les plus pénibles, au bas de l’échelle sociale, il faut faire preuve de la plus grande prudence avant de critiquer l’islam, et surtout ne pas le ridiculiser grossièrement. Aujourd’hui, et tout particulièrement après ce terrible massacre, ma sympathie va aux musulmans qui vivent dans les ghettos adjacents aux métropoles, qui risquent fort de devenir les secondes victimes des meurtres perpétrés à Charlie Hebdo et dans le supermarché Hyper casher. Je continue de prendre pour modèle de référence le « Charlie » originel : le grand Charlie Chaplin qui ne s’est jamais moqué des pauvres et des non instruits.

De plus, et sachant que tout texte s’inscrit dans un contexte, comment ne pas s’interroger sur le fait que, depuis plus d’un an, tant de soldats français sont présents en Afrique pour « combattre contre les djihadistes », alors même qu’aucun débat public sérieux n’a eu lieu en France sur l’utilité où les dommages de ces interventions militaires ? Le gendarme colonialiste d’hier, qui porte une responsabilité incontestable dans l’héritage chaotique des frontières et des régimes, est aujourd’hui « rappelé » pour réinstaurer le « droit » à l’aide de sa force de gendarmerie néocoloniale. Avec le gendarme américain, responsable de l’énorme destruction en Irak, sans en avoir jamais émis le moindre regret, il participe aux bombardements des bases de « daesch ». Allié aux dirigeants saoudiens « éclairés », et à d’autres chauds partisans de la « liberté d’expression » au Moyen-Orient, il préserve les frontières du partage illogique qu’il a imposées, il y a un siècle, selon ses intérêts impérialistes. Il est appelé pour bombarder ceux qui menacent les précieux puits de pétrole dont il consomme le produit, sans comprendre que, ce faisant, il invite le risque de la terreur au sein de la métropole.

Mais au fond, il se peut qu’il ait bien compris ! L’Occident éclairé n’est peut-être pas la victime si naïve et innocente en laquelle il aime se présenter ! Bien sûr, il faut être un assassin cruel et pervers pour tuer de sang-froid des personnes innocentes et désarmées, mais il faut être hypocrite ou stupide pour fermer les yeux sur les données dans lesquelles s’inscrit cette tragédie.

C’est aussi faire preuve d’aveuglement que de ne pas comprendre que cette situation conflictuelle ira en s’aggravant si l’on ne s’emploie pas ensemble, athées et croyants, à œuvrer à de véritables perspectives du vivre ensemble sans la haine de l’autre.

Shlomo SAND

(Traduit de l’hébreu par Michel Bilis)

source : http://2ccr.unblog.fr/2015/01/14/je-ne-suis-pas-charlie/

—————————————————————————————————————————————————–

Commentaires
Je ne suis pas Charlie
14/01/2015 à 13:59 par CN46400

Shlomo Sand n’a pas tout à fait tort, mais je pense qu’il ne connait pas très bien la France. Nous-même ne connaissons pas exactement la prégnance du fait religieux dans notre hexagone, mais il est clair qu’une large partie de la population est, d’une manière ou une autre, constituée de « sans dieux ». Cette partie, comme tout le monde, est concernée par les lois de la République, mais pas par celles des diverses religions. Les cathos, les juifs et les protestants ont finis, pas sans douleurs, à admettre cette situation, reste à certains musulmans à rattraper les autres.

Ceci étant dit, il est scandaleux que quelques heures après le massacre de CH, les cités HLM parisiennes aient été investies de forces policières dans des proportions telles que les habitants se sont sentis automatiquement désignès. Les refus de la minute de silence du lendemain, qui ont été bien plus nombreux que ce qui est annoncé, s’expliquent aussi par cette situation provoquées par des autorités dont le premier reflexe fût comme toujours en pareil cas, lamentablement anti-musulman.

Je ne suis pas Charlie
14/01/2015 à 14:54 par Chapie

Bravo pour l’analyse …. en tant que Français Musulman, je ne sens pas du tout charlie, tout en condamnant ces actes barbares.

Je ne suis pas Charlie
14/01/2015 à 15:24 par hérvé

JE NE SUIS PAS CHARLIE ! Je n’étais plus Charlie depuis longtemps je ne le suis pas plus aujourd’hui !

Je ne suis pas Charlie
14/01/2015 à 17:48 par Archer Gabrielle

Ni antisémite ni xénophobe ni sectaire… Cela est exact, les tribus de confession juives de par le monde n‘ont jamais été « un peuple » c’est une invention qui avait pour but l’appropriation du moyen Orient par les empires et les royaumes de l’occident…
L’humanité n’a plus besoin de « religion » et encore moins de Charlie ou d’autre foutaise du même genre… !

C’est dommage que le monde parte ainsi à vau-l’eau à cause de la mondialisation capitaliste sans vergogne des fascistes européens, de l’apartheid des sionistes et des yankees pantagonistes, c’est dommage que dans les uns certain n’acceptent pas les autres, c’est dommage que les soi-disant chefs gérant les affaires de nos états nous empêchent de « nous aimer les uns les autres » en semant la discorde sur nous et la zizanie entre nous, nous pourrions faire tellement de belles choses ensemble…..!
C.C.S…

Je ne suis pas Charlie
14/01/2015 à 20:13 par Leo Yamz

Très bonne analyse hormis la comparaison honteuse entre l’essai « La France juive » de Drumont et le roman « Soumission » de Houellebecq ; manifestant le fait que l’auteur parle d’un livre qu’il n’a visiblement pas lu. « Soumission » met en scène la conversion d’un Français athée à l’Islam : interrogeant nos libre-arbitres et les fondements de la République et de la Démocratie ; nous invitant à relever le défis de son projet idéal : qui est un projet exigeant de tolérance des diversités et de coexistence de croyances variées ou antagonistes au sein d’un même corps social. Ce livre est également – et peut-être avant tout – une méditation critique sur la recherche du bonheur dans un monde en métamorphose. Bref : cela n’a rien à voir avec l’horrible essai de Drumont et il faut vraiment être de mauvaise foi pour présenter « Soumission » comme étant un livre islamophobe… Ce livre est une gifle adressée au corps Républicain et Démocratique – hypocrite et endormi ; lui disant droit dans les yeux : « Sachez relever le défis de votre idéal – celui de parvenir à une unité qui sublime vos différences – et cessez de fantasmer de faux ennemis afin de ne pas faire face à votre suffisance ». Ce livre met avant tout en scène un homme qui passe de l’athéisme à la foi musulmane sans faire de mal à personne, en continuant à être un individu libre de toute autorité bien que participant au corps social. Et c’est un anarchiste, libertaire et artiste qui écrit ça. À bon entendeur. LY.

Je ne suis pas Charlie
14/01/2015 à 21:33 par Dwaabala

@ Leo Yamz

parvenir à une unité qui sublime vos différences


On y est en plein.

Et c’est un anarchiste, libertaire et artiste qui écrit ça


Et il peut être de droite en étant tout cela, ce qui semble ici être plutôt le cas ; ce qui ne garantit pas pour autant la qualité de ses œuvres.

Je ne suis pas Charlie
14/01/2015 à 21:44 par mandrin

c’est quoi se slogan…une nouvelle mouture de la chanson du Maréchal ?…qu’est ce que sa pue dans se pays et dans le cas de pogrom contre les musulmans, là il n’y aura personne… »se slogan c’est la bête immonde !  »

il temps de plier bagages !

Je ne suis pas Charlie
15/01/2015 à 03:33 par Johnny

Monsieur Sand,

Je ne comprend pas bien l’introduction du personnage Soral que vous mettez en vis-à-vis d’un houellbecq « futé » d’avoir profité de la vague islamophobe médiatique pour répandre un message de peur tout en s’en mettant plein les poches.

Cautionneriez vous cette « vertue » de faire de l’argent sur le dos de la peur institutionnalisée au point de la qualifier d’intelligence (tant il est vrai que ce soit malheureusement la chose la plus ordinaire) ?

Je pense que l’introduction du personnage Soral pour votre démonstration n’est pas indispensable ; elle s’en passe largement et rend celle-ci moins ambigüe.

Je ne suis pas Charlie
15/01/2015 à 23:32 par Erwan

Suis-je le seul à avoir du mal à adhérer au fait qu’il ne faudrait pas se moquer de l’Islam car la majorité des musulmans en France sont d’origine populaire ?

Qu’il soit pratiqué par des riches ou des pauvres, qu’il ne soit pas très puissant ou qu’il ait ses zones d’influence partout, un monothéisme reste un monothéisme avec ses injonctions, ses ordres, ses mises au pas.

N’est-ce pas aussi le droit de se moquer pour dénoncer les rapports de domination ?

Je ne dis pas que c’est ce que faisait Charlie mais je pose la question.

Je ne suis pas Charlie
16/01/2015 à 08:32 par Alain

Il y a beaucoup de Francais musulmans dans mon entourage maghrébins ,Africains , du moyen orient Et beaucoup de musulmans de
Musulmans Francais d’origine . Je les trouve très bien et portent de très grandes valeurs morales dont notre société matérialiste a fortement besoin.

Charlie hebdo et beaucoup de Francais racistes font beaucoup de mal a la France et au musulmans qui sont les vrais victimes des médias Francais.

Les musulmans en France n’ont pas les moyens de se refondre. Les médias sont dirigés contre eux . Donc c’est normal qu’il aura quelque individu musulmans qui se défendent avec violence.

Arrêter de taper sur l’ISLAM et les MUSULMANS.

Je ne suis pas Charlie
16/01/2015 à 14:13 par CN46400

@ Alain

Arrêter de taper sur l’ISLAM et les MUSULMANS.

C’est juste, mais convenons que si les lois de la République doivent s »appliquer à tous, les lois de l’islam ne peuvent concerner qu’à ceux qui croient à cette religion, et seulement eux…..

Je ne suis pas Charlie
16/01/2015 à 20:20 par fabienne

cher Monsieur, vous ne pouvez pas dire que vous êtes pour la liberté d’expression et vous accommoder d’interdire celle de M Dieudonné, 2 poids, 2 mesures. Ce Monsieur n’est pas un antisémite, il raconte à ceux qui l’écoute, le monde qui nous entoure sous forme humoristique. Par contre, votre gouvernement tue des pauvres gens et participe largement à limiter la liberté d’expression ! Encore heureux que vous n’appeliez pas à son assassinat comme un de vos compatriotes.
Il faut que vous sachiez qu’il n’y aurait pas de problème de vivre ensemble en Europe si les gouvernements ne spoliaient pas les peuples pour mener des guerres sans leur approbation, et si chacun avait sa place dans la société. S’il y a un problème de racisme c’est parce que les gouvernements, vous et le mainstrean diffusez toujours la même rengaine !

Je ne suis pas Charlie
16/01/2015 à 20:40 par sylvie 75

Merci Alain, tes mots me rassurent et me donnent espoire dans ma patrie la FRANCE ou doit vivre tout les Francais avec respect de leurs différences et sans pression médiatique sur une communauté et sans caricatures qui touchent au religions des uns ou des autres.

Merci Alain et je suis comme vous très proche au musulmans que je respecte beaucoup pour leurs valeurs.

Charlet hebdo ne me représente pas et ne represente pas la France profonde.

Merci

Je ne suis pas Charlie
16/01/2015 à 21:57 par Dwaabala

Pas plus qu’on ne juge un individu sur l’idée qu’il se fait de lui-même, on ne saurait juger une telle feuille sur l’idée qu’elle prétend donner d’elle-même : « Journal irresponsable ».

Je ne suis pas Charlie
16/01/2015 à 22:25 par Coquecigrue

Admirable analyse ! Puissiez-vous être lu, entendu, et écouté !
Bravo. Merci.

Je ne suis pas Charlie
17/01/2015 à 08:15 par CN46400

@sylvie 75

Charlet hebdo ne me représente pas et ne represente pas la France profonde.

C’est quoi la « France profonde » ? Des cathos + des protestants + des juifs +des musulmans …etc, dont chacun doit respecter les règlements de la religion des autres ? Ou bien une nation qui a une constitution qui doit être respectée par tous, supérieure à n’importe quel règlement religieux ?

Voulez-vous revenir à ces temps , pas si anciens, où les évêques commandaient la justice, où le goupillon bénissait les armées, situation encore courante dans certaines contrées ? Voulez-vous qu’en vertu de je sais quelle sourate du Coran on se mette à trancher les mains des voleurs de poules ? ou bien lapider les femmes adultère ? ou bien amnistier les curés pédophiles…?

Les seuls à pouvoir juger CH sont d’abord ses lecteurs qui peuvent ou non continuer de l’acheter, et ensuite, si un délit est constaté, les juges de la République. Tant que CH ne se réclamera d’aucune religion, il ne les regardera que comme des objets du paysage, rien de plus, rien de moins !