Le Livre noir des multinationales américaines


 

Auteur : Steve Proulx

Ouvrage : Le Livre noir des multinationales américaines

Année : 2005

Le Livre noir des multinationales américaines se veut un grain de sable dans l’engrenage des machines capitalistes. L’auteur, Steve Proulx, relate l’évolution de 23 multinationales américaines, de leurs timides débuts jusqu’à leur démesure. Qu’il s’agisse de l’essor phénoménal de Wal-Mart ou de l’hypocrisie d’Exxon Mobil, ce livre expose les excès et les travers de ces géants industriels, à l’heure où le spectre d’une mondialisation débridée menace l’équilibre des peuples.

Un siècle d’essor économique commence à peser fortement sur notre avenir et notre milieu de vie. Jusqu’où irons-nous pour maintenir cette croissance insensée ? Oserons-nous hypothéquer nos écosystèmes pour obtenir des récoltes toujours plus abondantes ? Exploiter des hommes, des femmes et des enfants pour réduire davantage les coûts de production ? Faire la guerre pour du pétrole ? Trop tard, nous l’avons déjà fait…  » Une analyse éclairante sur la manière dont certaines multinationales gèrent notre monde. Un livre qui met en lumière et rappelle des attitudes et des actions aux conséquences parfois effrayantes : exploitation abusive des ressources naturelles, destruction du patrimoine culturel, déresponsabilisation face aux catastrophes écologiques, exploitation des hommes… Il nous rappelle aussi que l’action engagée d’individus et de groupes d’individus peut avoir un effet concret sur les politiques des grands groupes capitalistiques. Notre devenir et celui de notre planète sont aussi entre nos mains.  »

José Bové

Préface de José Bové

L’influence des multinationales va croissant dans la production de la richesse mondiale. Selon une étude du Cnuced *, des 100 entités économiques les plus importantes du monde (pays ou multinationales), 29 sont des multinationales, parmi lesquelles on retrouve une majorité de sociétés américaines. Exxon se classe au
45e rang, avec un poids économique comparable à
celui du Chili ou du Pakistan. Le Nigeria arrive juste derrière Daimler Chrysler et General Electric, tandis
que Philip Morris est au coude à coude avec la Tunisie,
la Slovaquie et le Guatemala.
Ces chiffres suffisent a nous faire prendre conscience
de !’importance de poser un regard critique sur les actions de ces grands groupes. Ces derniers se doivent d’avoir une attitude citoyenne respectueuse de l’homme et de son environnement. Plus qu’un devoir, c’est une nécessité.
Le livre noir des multinationales américaines présente une analyse éclairante sur la manière dont certaines
multinationales gèrent notre monde. Un livre qui met en lumière et rappelle des attitudes et des actions aux conséquences parfois effrayantes: exploitation abusive des ressources naturelles, destruction du patrimoine culture!, deresponsabilisation face aux catastrophes ecologiques, exploitation des hommes… Il nous rappelle aussi que l’action engagee d’individus et de groupes d’individus peut avoir un effet concret sur les politiques des grands groupes capitalistiques. Notre devenir et celui de notre planete sont aussi entre nos mains.

José Bové

* Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement.


suite…