LE LIVRE NOlR DE L’ÉPURATION


 
Auteur : Coston Henry
Ouvrage : Le livre noir de l’épuration
Année : 1994

En 1944, tandis que les armées alliées libéraient la France de l’occupant
allemand, des Scènes horribles se déroulaient à Paris et en
province. Près d’un million de Français des deux sexes et de tous
âges étalent Jetés en prison. Plus de cent mille partisans du maréchal
Pétain ou militants politiques favorables à la collaboration
franco-allemande étalent exécutés sommairement, parfois après
avoir subi d’abominables tortures.
Aux atrocités révoltantes des ennemis allaient succéder les
cruautés effroyables de Français déchainés contre d’autres Français.
Pour ceux qui l’ont oublié, pour ceux qui, trop Jeunes, ne l’ont
Jamais su,
LE LIVRE NOlR DE L’ÉPURATION
établit le bilan de la terreur 1944-1945.

NE
CONFONDONS PAS RESISTANCE
ET
RESISTANTIALISME

Il y a vingt ans, la révolution gaulliste s’emparait du
pouvoir à la faveur d’une insurrection soutenue par les
armées alliées.
Ce changement de régime s’opéra dans un bain de sang.
Pendant des mois, on massacra, on tortura, on arrêta les
partisans du maréchal Pétain en même temps que les
 » collabos « .
Pendant des années on condamna, on fusilla, on maintient
en prison des milliers d’hommes, dont quelques-uns
avaient été les auxiliaires de l’occupant, mars dont l’immense
majorité appartenait à la phalange des militants
nationaux qui, avant la guerre, combattaient avec énergie
et courage le communisme et ses alliés.
Les épurateurs parlaient au nom de la Résistance, mais
beaucoup de vrais résistants, avec le colonel Rémy, se
sont désolidarisés publiquement des profiteurs de la
Résistance et de ceux qui ont assassiné et torturé en
son nom.
C’est rendre hommage à la Résistance et aux vrais
résistants que de démasquer la hideuse imposture du
Résistantialisme et de dénoncer ses méfaits et ses crimes.
Car, dit le colonel Rémy,
<< ces crimes et ces exactions ont été commis sous le
couvert d’une justice sommaire faussement parée des
couleurs de la Résistance et qui n’était inspirée que par
l’esprit de basse vengeance, de meurtre, de vol, de viol,
de pillage, ou encore de conquête des préfectures ou des
mairies au bénéfice du parti.
Ces bandits de droit commun, sur les arrières d’un
ennemi qu’ils n’avalent jamais contribué à mettre en
fuite, ont fait tout ce qu’il fallait pour déshonorer, en le
souillant de leurs crimes (dont je ne serais pas surpris
que le chiffre dépasse celui des patriotes fusillés par les
nazis), le beau et pur visage de la vraie Résistance ! >>

J. Ploncard d’Assac. J. Bordiot. Henry Coston :

LES CAUSES CACHÉES DE LA 2e GUERRE MONDIALE

La Voix du Combattant, organe de l’ U.N.C. qu’indignait
les << profiteurs de la Résistance >> imprimait avec raison
que :
Les vrais, les authentiques résistants, il convient de
le remarquer, leur devoir accompli – devoir (et c’est
tout à leur honneur) qui ne leur fut pas imposé, mais
que, pour le salut du pays, ils s’imposèrent à eux-mêmes
– leur tâche achevée, c est-à-dire la France libérée, s’en
retournèrent à leurs occupations sans songer à faire
monnayer les services rendus. >
Les vrais Résistants voulaient que fût appliquée cette
partie essentielle du programme du Conseil National de
la Résistance :

MESURES A APPLIQUER DES LA LIBÉRATION
DU TERRITOIRE

– La pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression;
– La liberté de la presse, son honneur et son indépendance
à l’égard de l’Etat, des puissances d’argent et des
influences étrangères ;
– La liberté d’association, de réunions et de manifestations ;
– L’inviolabilité du domicile et du secret de la correspondance ;
– Le respect de la personne humaine ;
L’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi.
Qui peut dire que ces mesures ont été appliquée ?
Dans ce LIVRE NOlR, nous montrons que le programme
de la Résistance a été bafoué par ceux-là même
qui l’avaient rédigé.
Peut-être n’aurions-nous pas publié ces pages si la
haine qui divisa si cruellement la France il y a vingt ans
n’avait pas, de nouveau. bouleversé le pays depuis que
l’homme. qui présidait à la première épuration, à déchaîné
la seconde.

Ph. Saint-Germain :
LES PRISONS DE L’ ÉPURATION
En 1944 -1945. plus de 1000.000 Pétainistes ont été jetés en prison

suite…

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Le-livre-noir-de-l-epuration