MON INCROYABLE DECOUVERTE DE L’ISLAM


 

Témoignage saisissant d’une ancienne catholique

Dernièrement quand quelqu’un me demande comment je suis rentrée dans le giron de
l’Islam, j’étais étonnée et un peu surprise. Car je n’ai jamais pensé en entrant en Islam, ça
allait être un tournant décisif. Quand j’ai décidé de devenir musulmane, ma première
question était c’est quoi le catholicisme. Les réponses a cette question et à beaucoup d’autres
exigent plus de réflexion que je n’aurais jamais imaginé. Pour répondre vraiment a ces
questions, je devais commencer dés le début afin que vous compreniez le point où je vais
dans ma vie qui m’a conduit à accepter enfin la vérité de l’Islam. Je suis devenue
musulmane à l’âge de 67 ans, et je remercie Dieu qui m’a béni pour devenir une croyante
dans l’Islam. “ Et puis, quiconque Allah veut guider, il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Et
quiconque il veut égarer, il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’efforçait de
monter au ciel. Ainsi Allah inflige sa punition à ceux qui ne croient pas.” Coran 6: 125
J’ai été élevée dans une maison catholique stricte, la fille cadette de trois enfants. Mon père
travaillait dur et longtemps chaque jour, il partait chaque jour tôt le matin et revenait tard
dans la nuit. Tout cela pour que ma mère puisse rester a la maison pour prendre soin de mes
sœurs et moi. Un très triste et malheureux jour, ma mère nous a dit que mon père a eu un
accident de voiture. Il est décédé subitement. Et tout notre monde s’est retourné à l’envers.
Avec tous les changements qui se sont produits, ma mère nous a dit qu’elle devait maintenant
travailler. Ma mère qui avait travaillé comme infirmière, est obligée maintenant de travailler
pour nous soutenir. Elle a trouvé un emploi à l’hôpital local. A plusieurs reprises travaillant
deux permanences. Mais avec cette responsabilité retrouvée, ma mère n’était plus en mesure
de superviser notre éducation, et même si elle nous a envoyé à l’école catholique son travail
l’empêchait de garder un œil vigilant sur ses filles.
Ainsi avec beaucoup de temps qui passe, je me suis retrouvée passer le temps avec mes amis
dans les cafés locaux. C’est là que j’ai rencontré un homme Musulman très gentil qui devint
plus tard mon mari. Ma mère ne savait pas que je passais du temps avec cet homme. en fait
quand je lui ai dit que j’étais amoureuse et que je voulais me marier, elle m’a prévenue que
nous étions d’horizons différents et que nous aurions fini par avoir des problèmes, elle a
déclaré que si nous aurions des enfants a l’avenir des problèmes religieuses vont sans aucun
doute se développer. A vingt ans je ne pouvais pas imaginer que nous aurions des
problèmes dans notre mariage. J’étais tellement amoureuse et se sentait si heureuse que
quelqu’un prenait soin de moi. À cette époque, mon mari n’était pas un homme très religieux
et au fond de moi je sentais que je serais capable de le faire convertir au catholicisme. Malgré
que nous n’ayons pas le même origine ethnique, je me suis considérée comme plus ouverte
d’esprit et était très heureuse d’embrasser une nouvelle culture.
Tout semblait aller si bien pour les années suivantes. Nous étions heureux et pas une seule
fois la culture ou la religion nous causa aucun problème. Dieu nous a béni avec un beau
garçon, puis quelques années plus tard avec une belle fille. Nous menons doucement notre
vie, et j’ai même commencé à prendre mes enfants à l’église avec moi. Mon mari ne m’a
jamais empêché d’assister chaque semaine à la messe du dimanche. Cependant après quelque

temps d’être allé à l’église avec les enfants, il m’a prévenu qu’il ne veut pas que j’emmène
les Enfants à l’église. Franchement j’ai été en colère et bouleversée “ mais pourquoi pas, je
me suis opposée.” Toute religion est mieux que rien j’ai soutenue. Je ne pouvais pas
comprendre le mal de les prendre à l’église. Jusqu’à ce point, nous n’avions jamais discuté
religion, en fait je n’avais jamais pensé qu’il pourrait y avoir une religion différente du
catholicisme. Je suis née catholique et je pensais que le catholicisme est la vrai religion.
Pour voir l’explication que je ne peux même pas mettre un doigt dessus, il semblait qu’à
partir de ce jour, tant de problèmes sont maintenant évidents. Nous avons discuté sur toute
chose et sur tout le monde. Maintenant Les petites choses sont devenues une grosse affaire.
La religion est devenue quelque chose a discuter. Nous donnons nos point de vue au sujet de
la belle famille et surtout malheureusement sur l’éducation de nos enfants. Tout ce que ma
mère nous a averti est devenu maintenant réalité.
La seule paix et harmonie qui est maintenant entre nous était la sagesse, la sincérité, le souci
et l’amour du père de mon mari, mon beau père aimait son fils et ses petits enfants, mais moi
aussi il m’aimait véritablement comme sa fille. Il était très religieux et fervent musulman et
était un homme très sage. Car à cette époque je n’étais pas prise de l’Islam, mon beau père
était ma première introduction dans l’Islam. Il priait, jeûnait pendant le mois de Ramadan, et
a été très généreux envers les pauvres, puisque tous les jours en rentrant de la mosquée à la
maison après la prière du Zuhr, il invitait toute personne dans le besoin pour manger avec lui,
c’était tout les jours. Les parents se souviennent qu’il avait poursuivit cette habitude jusqu’à
sa mort a l’âge de 95 ans.
Mon beau père n’aimait pas les disputes entre mon mari et moi, et nous conseilla de trouver
une solution avant que les enfants ayant à souffrir a cause de nos disputes. Il a tenté
désespérément de nous aider à trouver une solution Il a averti son fils pour m’allouer une
chambre pour me permettre de pratiquer ma religion, et c’en était fini Les disputes a cause de
la religion. Je me sentais frustrée et voulait prendre une pause. Quand j’avais demandé à mon
mari la séparation, il a convenu que c’était peut être la meilleure solution pour notre mariage.
Vous Connaissez le dicton « l’absence rend le cœur plus affectueux » eh bien pas dans notre
cas. En fait l’absence
faisait croitre nos cœurs a l’écart après la séparation nous voulions tous les deux une
séparation définitive et avons convenus pour un divorce. Bien que je voulais désespérément
que mes enfants vivent avec moi
Nous sentions tous les deux que ce serait mieux pour les enfants d’être élevés par leur père, il
était en bien meilleure position financière pour les élever et leur donner beaucoup de confort,
quelque chose que je n’étais pas prête a les offrir. Je pensais a eux tout les soirs, je suis
retourné chez ma mère, et continuait à voir mes enfants chaque week-end. Mon ex époux les
déposait le vendredi après midi et les ramenait le dimanche au petit matin bien que cet
arrangement m’était mauvais, mais c’était mieux que rien.

Chaque soir avant d’aller au lit, je lisais la Bible. Lorsque mes enfants venaient me rendre
visite, je voulais leur lire un passage indépendamment du fait que mes enfants ont compris ou
non, une nuit après avoir lu un passage j’ai demandé de l’aide a Jésus, la nuit suivante , des
Anges, la nuit suivante des différents Saints, la nuit suivante a la Vierge Marie. Mais une nuit
nous n’avions plus de saints, alors j’ai dit “ maintenant nous allons demander a Dieu.”Mon
fils demanda “ okay maintenant qui est Dieu “Il est celui qui vous a créé, qui m’a créé, il est
pour toujours notre voisin. Alors il méditait ; il pensait au sujet de ces mots, a mon
explication je frottais la croix, j’ai dit “ maintenant Dieu merci “ il regarda la Croix et dit “
maman qu’est ce que c’est “ j’ai dit “ c’est Dieu, il est le fils de Dieu.” Il a dit “ vous venez
de me dire il y a un instant que Dieu est éternel. Comment se fait-il que celui là est mort? “
Je n’ai jamais dans toute ma vie réalisé ce fait. Il m’a demandé d’où vient ce Dieu? Et j’ai
répondu, il est venu des entrailles de Marie, de la Vierge Marie. Il a dit “ il est né quelques
temps avant “ j’ai répondu oui. Mais ensuite il dit “ mais tu m’as dit que Il est pour toujours.
Il n’est jamais mort et il n’est jamais né. Mon fils qui avait environ huit ans m’a demandé
directement “ maman, pourquoi ne pas simplement demander l’aide a Dieu? “ J’ai été
surprise et étourdie et je me souviens d’avoir été un peu choquée qu’il remettrait ma religion
en question. Je lui ai dit que moi aussi je demande a Dieu. Je ne savais pas que ce serait que
mon fils qui grandit et qui devienne une constante épine dans mes côtes, toujours me rappeler
de la nécessité d’adorer Dieu un et vrai. Dieu- merci.
J’ai fini par me remarier quelques années plus tard, et j’ai déménagé en Australie avec mon
nouveau mari. Mon ex-mari qui s’est remarié aussi, s’installa avec la famille en Arabie
Saoudite. Mes enfants me manquaient mais finalement c’est en Italie que j’ai fondé une
nouvelle famille, et est devenue la mère de trois autres filles. Mais chaque nuit je priais “ au
nom du père, du fils et du saint esprit “. Les années sont passés rapidement Et activement,
j’étais tellement excité qu’un été mon fils et ma fille allaient me rendre visite. Tant de choses
sont passées dans ma tête. Seraient-ils heureux de me revoir après une si longue absence?
Que devions nous parler, j’ai prié une aide. Toutes mes craintes ce sont évaporées la première
fois que j’ai posé les yeux sur mes enfants à l’aéroport et il y avait un lien renoué entre mère
et enfants en si peu de temps écoulé.
Mon fils a été le plus bavard, il fit en sorte de me rappeler qu’ils ne mangent pas de porc, ils
ne pouvaient pas manger des aliments qui contiennent de l’alcool, une habitude qui est restée
de l’époque ou j’étais mariée a son Père. En ce qui concerne le vin, je m’assurerais de
l’arrêter avec le cuisson tant qu’ils étaient chez moi.
Nous avons eu un bel été d’apprendre à nous connaitre les un les autres, leur faire connaitre
leurs nouvelles sœurs. Piqueniquer , partir en promenades, nager. Je ne voulais pas qu’il se
termine. Mais je savais qu’ils avaient leur vie en Arabie Saoudite et ils avaient besoin d’y
revenir. J’ai demandé à ma fille la redoutable question de la manière dont sa belle mère la
traitait, et honnêtement j’ai sentie le bonheur quand elle m’a répondue Qu’elle la traitait
comme sa fille.

Après cet été mes enfants m’ont rendu visite deux fois. Quand mon fils a eu ses 21 ans, il est
venu vivre chez moi pendant 6 mois nous discutons religion. Discuter religion avec mon fils?
Mon fils et moi avons presque la même personnalité, mais nous avions nos différences.
Évidemment, si dans les disputes j’ai un tempérament chaud mon fils est beaucoup plus serin,
il tend à maintenir un sentiment de calme pendant que je suis au bord de la folie! En dépit de
ce conflit, je crois que ça travaille en notre faveur parce que nous pouvons trouver un
équilibre au sein De notre discussion. Nous sommes très sensibles, aimables, généreux et
serviables personnes. Ce que j’admire le plus chez mon fils c’est son dévouement pour tout
ce qu’il fait. Il est doux, gentil, mais il a une forte éthique et vise à réaliser tout ce qu’il met
dans son esprit. Pour cela je le respecte beaucoup. J’admire sa capacité à garder la tête froide
dans le plus stressant des situations. Il est très logique et a l’habitude de ne pas s’attarder Sur
un problème. Il tente simplement de trouver des solutions, et de neutraliser les complications
autant que possible. J’ai continué à prier pour que mon fils pourrait trouver dans son cœur la
solution pour se convertir au catholicisme, j’ai mauvaisement voulu qu’il devienne un prêtre,
j’ai sentie qu’il ferait un bon prêcheur. Il était Un bon garçon, et craignait Dieu qui est une
bonne qualification pour le sacerdoce. Quand je lui ai dit qu’il ferait un admirable prêtre,
mon fils a souri et a répondu qu’il serait plus probable que sa mère devienne une musulmane
plutôt qu’il devienne lui un prêtre catholique.
Cependant après 6 mois, mon fils a exprimé le désir de partir pour les États-Unis. Il finit par
s’établir en Amérique et construit une maison en Floride. Pendant ce temps, je suis devenue
veuve avec une adolescente fille à la maison. Mon fils voulait que je le rejoigne en Amérique,
alors je suis partie aux États-Unis avec ma fille de 17 ans nous nous sentions bien en
Amérique et ma fille a rapidement commencer à faire sa vie. Rien n’a changé entre mon fils
et moi, nous avons continués à discuter du catholicisme et de l’Islam, et ni l’un ni l’autre “
n’abandonne “. Une fois quand le sujet de la trinité est arrivé et je n’ai pas trouvé de réponses
ou réfutation a ses arguments je le quitte et je vais à part. Je deviens très fâchée quand je vois
qu’il attaque ma religion.
Pourquoi tu ne peux pas être comme tout le monde, demandai-je “ les autres musulmans
m’acceptent et n’essaient pas de me convertir “. Je ne suis pas comme tout le monde,
répondit il “ je t’aime, je suis votre fils et je veux que vous alliez au paradis “ je lui ai
répondue que je vais au paradis, je suis une bonne femme, honnête, qui n’a pas menti, volé
ou triché . mon fils répondit “ ces choses sont nécessaires et utiles dans la vie mondaine,
mais dans Le Coran il est dit a plusieurs reprises que Allah ne pardonne pas le chirk (
polythéisme ), le Coran dit que le Seul pêché que dieu ne pardonne pas, c’est d’associer des
partenaires avec lui. Mais il pardonne quelque soit d’autre a qui il veut. Il me pria de lire,
d’apprendre, et de découvrir l’Islam. Des livres ont étés apportés pour que je puisse ouvrir
mon esprit, j’ai refusé. Née catholique, je mourrai catholique.je suis resté pour les dix
prochaines Années, vivant à proximité de mon fils, sa femme et la famille. J’ai voulu
également passer du temps avec ma Fille qui vivait encore en Arabie Saoudite. C’était pas
facile d’obtenir un visa. Mon fils plaisantait en disant que si Je viens d’accepter l’Islam, ce
serait mon visa pour entrer en Arabie Saoudite. Car je ne suis pas en mesure d’obtenir un visa

OUMRA. Je le rappelle sévèrement que je n’étais pas une musulmane. Après beaucoup de
travail et quelques contacts on m’a donné un visa de “ visiteur “ pour visiter ma fille. `
J’ai visité ma fille en Arabie Saoudite et est tombée amoureuse de ce pays, du climat et des
gens.je ne voulais pas partir après les six mois, donc j’ai demandé une extension, je voudrais
entendre le azan (appel a la prière) Cinq fois par jour, et verrai les fidèles fermer leur
magasins et repartir a la prière. Même si c’était très touchant j’ai continué la lecture de ma
bible chaque matin, et chaque soir, et ne cessai de réciter le rosaire. Pas une seule fois, ma
fille ou toute autre personne musulmane ne m’a jamais parlé de l’Islam ou tenter de me
convertir. Ils m’ont respecté et m’ont permis de pratiquer ma religion.
Mon fils venait en Arabie Saoudite pour me rendre visite, j’étais tellement contente, car je
l’avais tant manquée, à peine arrivée, il était de nouveau après moi à parler de religion et de
l’unicité de Dieu. J’étais en colère, je lui ai dit que j’ai été en Arabie Saoudite pour un an et
toujours pas une foi on m’a parlé de religion. Et lui pour sa deuxième nuit ici, il est tellement
pressé de commencer la prêche. Il s’est excusé et m’a dit a nouveau combien il voulait me
faire accepter l’Islam.je lui ai dit a nouveau que je ne quitterai jamais le Christianisme. Il m’a
posé des questions sur la trinité et comment pourrai-je en croire. Quelque chose n’a
simplement pas de sens logique. Il m’a rappelé que moi-même j’avais des questions a ce
sujet.je lui ai dit que tout ça n’a pas à avoir de sens. Il vous suffit d’avoir la foi, il a semblé
accepter cette réponse. J’ai été heureuse car enfin j’ai gagné une discussion sur la religion.
Mon fils m’a demandé de lui expliquer la miraculeuse naissance de Jésus, la vierge Marie
Jésus mourant pour nos pêchés, Dieu souffrant, son esprit en lui, Jésus comme Dieu, Jésus
comme fils de Dieu. Il était calme tout le temps que je parlais, pas d’objection, mon fils
tranquille ? Il a ensuite demandé doucement « maman, si Jésus est mort pour nos pêchés un
vendredi, et puis comme vous le dites il est ressuscité trois jours plus tard le dimanche, donc
qui a géré le monde pendant ces trois jours ?. « maman explique moi ça ? » j’ai pensé a la
logique de cette question, et a ce moment j’ai constaté que tout ce que j’ai dit n’avait aucun
sens.
J’ai déclaré « Jésus était le fils de Dieu, Jésus et Dieu sont une seule et même chose. » mon
fils a répondu, les vaches ont des veaux ; petites vaches. Les chats ont des chatons ; petits
chats. Les humains ont des enfants ; petits humains. Quand Dieu a un fils, qui il est ? Un peu
de Dieu ? Si oui, alors avez-vous deux Dieux. (Aujourd’hui, j’étais vraiment en colère) il a
alors demandé
« Jésus a été un être humain » je lui ai répondue « oui » puis il dit « par conséquent, il ne
pouvait pas être Dieu » l’affirmation selon laquelle Dieu s’est fait homme est également une
absurdité’ il ne convient pas a Dieu de prendre les caractéristiques de l’homme. Car cela
signifie que le créateur est devenu sa propre création. Toutefois, la création est un produit de
l’acte du créateur. Si le créateur est devenu sa création cela voudrait dire que le créateur lui-même
s’est fait créer, ce qui est une absurdité évidente d’être créé. Il faudrait d’abord qu’il
n’existe pas et s’il n’existait pas, comment pourrait il créer ?en outre s’il était créé cela
voudrait dire qu’il avait un commencement, ce qui contredit son éternité. Par définition la
création a besoin d’un créateur, pour les êtres créés ils doivent avoir un créateur à les faire exister.

Dieu n’a pas besoin d’un créateur parce qu’il est le créateur. Ainsi il y a une
contradiction évidente dans les termes. L’affirmation que Dieu est devenu sa création
implique qu’il aurait besoin d’un créateur, ce qui est un concept ridicule. Cela contredit la
notion fondamentale de comme étant incréé. Ne nécessitant pas de créateur et d’être le
créateur. Sachant que je n’avais pas de réponse à ça, répondis-je « permettez-moi de réfléchir
à la réponse ».
Ce soir là j’ai pensé longuement et sérieusement a ce que mon fils a dit. L’idée que Jésus est
le fils de Dieu n’a plus de sens pour moi, et je n’acceptai plus le fait que Jésus et Dieu sont
un. Avant d’aller dormir cette nuit là mon fils m’a demandé de prier Dieu avant d’aller
dormir, et de lui demander de me conduire dans le droit chemin. J’ai promis à mon fils que je
vais sincèrement implorer Dieu pour avoir la réponse. Je suis allé dans ma chambre et j’ai lu
le livre que mon fils m’avait donné, j’ai ouvert le Coran et je me suis mise à lire. C’était
comme si quelque chose m’avait été enlevé de mon cœur. Je me sentais différente, j’ai vu la
vérité dans l’Islam, combien j’avais lutté contre toutes ces années la ?
Cette nuit j’ai prié a Dieu seul, non a Jésus, non pas a Marie, non pas les anges ou les saints
ou le Saint esprit. Simplement à Dieu, j’ai pleuré et j’ai demandé des conseils. J’ai prié que si
l’Islam était le bon choix, s’il vous plait change mon cœur et mon esprit. Je suis allée dormir,
et le lendemain matin je me suis réveillée et j’ai annoncé à mon fils que j’étais prête à
accepter l’Islam. Il fut étonné, il s’est mit à pleurer, ma fille et petite fille ont été appelées et
ont sus que j’avais annoncé « il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Muhammad (SAW) est
son messager et dernier Prophète. » je me sentais une femme changée. J’étais heureuse, c’est
comme si quelqu’un avait soulevé le voile des ténèbres de mon cœur. Tous ceux qui me
connaissaient ne pouvaient pas croire que j’ai été convertie. Parfois, je ne pourrais pas y
croire ! Mais l’Islam m’a rendue aussi droite, si paisible et si sereine !
Après le retour de mon fils aux États-Unis, j’ai appris a réciter sourate AL-FATIHA, en
arabe, et en plus j’ai appris comment performer mes prières. J’ai continué à vivre comme
avant, sauf que maintenant je suis une musulmane. J’ai toujours aimé assister à des réunions
de famille avec ma fille, et aux événements sociaux si possibles. Je voudrais assister aux
mariages des amis aux familiales parties de « Henné, » présentation de bébé (apiqua) et les
cérémonies quand quelqu’un meurt. Environ six mois après avoir été convertie a l’Islam,
j’étais a une réunion funéraire qui m’a vraiment touchée, et qui a renforcé dans mon cœur
quelle belle religion qu’est l’Islam. Un jeune garçon était mort d’une maladie, lorsque
ma fille se préparait à partir pour les condoléances, je lui ai demandé si elle connaissait bien
la famille, elle répondait que non, « alors pourquoi aller? » demandai-je ? Parce que la
famille est en deuil, et il est de mon devoir en Islam d’aller et peut être offrir n’importe quel
soutien que je puisse. J’ai décidé de s’habiller et de partir avec elle. Je suis allé avec ma fille
pour présenter nos condoléances à la famille du garçon. J’ai été débordée par le nombre de
personnes présentes. J’ai été surprise et touchée que tant de personnes sont venus présenter
leur soutien a la famille, tout ce que je peux penser de ce que j’ai vu au deuil de cette famille,
est combien elle est belle cette religion d’Islam.que tant de gens prennent leur responsabilités
pour apporter leur soutien à cette famille. Et cet événement précis où les musulmans ont

montré un débordement de sympathie, est un autre événement qui confirme la beauté de
l’Islam.
Je suis musulmane depuis trois ans maintenant, alhamdulillah, depuis ce temps j’ai effectué
la OMRA à deux reprises avec mon fils et ma fille. Mon fils, ma fille et moi avons visités la
KAABAH, et la mosquée du saint prophète à Médine. Je viens de célébrer mon 70em
anniversaire « alhamdulillah ». Parfois je repense à toutes les difficultés et les peines que j’ai
fait subir à mon fils. Mais mon fils était extrêmement heureux d’avoir été un moyen pour me
rendre musulmane. Il dit alors que le Prophète (SAW) a dit à une personne « le paradis se
trouve sous les pieds des mères ». Le sens du hadith est que vous devez servir votre mère et
de prendre bien soin d’elle. Il est certain qu’en étant sous mes pieds que c’était le paradis
pour nous deux. J’aurais souhaité aussi que si ma fille avait appliqué un peu de pression sur
moi, j’aurais pu devenir musulmane plus tôt. Mais mon fils m’a rappelé qu’Allah est le
meilleur des planificateurs. Et c’est seulement lui (SWT) qui peut donner hidaya (guidance) à
une personne
« Tu (Mohammad « SAW » ) ne guides pas celui que tu aimes: mais c’est Allah qui guide
qui Il veut. Il connaît mieux cependant les bien-guidés. » (Coran 28:56). La meilleure
chose que Dieu m’a honoré c’est en me Guidant vers le chemin de l’Islam, et faire de moi
une musulmane. Et InchAllah nous irons ensembles avec mon fils au Paradis

« AMEEN »