La société de consommation


 
Auteur : Baudrillard Jean
Ouvrage : La société de consommation Ses mythes Ses structures
Année : 1970

D’origine paysanne, il est fils unique et son père est gendarme. Remarqué à l’école primaire par ses instituteurs, ceux-ci l’aident à intégrer le lycée et à devenir boursier1. C’est au lycée Henri-IV à Paris, où il prépare le concours d’entrée à l’École normale supérieure, qu’il fait sa première rupture radicale, à la fois amicale, amoureuse, studieuse et révolutionnaire, en tournant le dos au concours, pour aller s’établir comme ouvrier agricole puis maçon à la tâche, dans la région d’Arles, dans la tradition des « intellectuels établis » telle que l’a popularisée la philosophe Simone Weil.

À son retour, il finit ses études supérieures à l’université des langues de la Sorbonne, et obtient le CAPES en allemand. Nommé successivement dans différents lycées en France, puis lecteur résident des universités en Allemagne et lecteur de littérature allemande aux éditions du Seuil, il traduit plusieurs ouvrages, notamment avec Gilbert Badia Dialogue d’exilés de Bertolt Brecht, pour l’Arche, Marat-Sade de Peter Weiss, d’autres avec Gilbert Badia, Henri Auger, et Renée Cartelle, pour les Éditions Sociales, ainsi que L’Idéologie allemande de Karl Marx. Il traduit également les poèmes de Hölderlin qui resteront inédits jusqu’à leur publication dans Les cahiers de l’Herne, en 2005. Il publie plusieurs articles critiques en littérature internationale dans Les Temps modernes.

De son premier mariage avec Lucile, il a deux enfants, Gilles et Anne. En pleine guerre d’Algérie, sa paternité lui vaut de rester dans la région parisienne pendant son service militaire, comme archiviste au Centre du cinéma des armées (où il rencontre l’acteur Jean-Louis Trintignant).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Baudrillard

suite…

https://mega.co.nz/#!GVU3BBKB!yporCbSCjUUPxg2gCnRVoXY_KNjKatrarDq0F3NV2a0