LE JEÛNE


 

Auteur : Albert Mosséri

Ouvrage : Le Jeûne

Année : 1994

PRÉFACE
PAR DR C. BANULS

Tout s’encrasse.
Même si vous faites régulièrement le ménage chez vous, il vient un moment où le grand nettoyage de printemps s’impose, si vous souhaitez conserver à votre intérieur un air de jeunesse et de propreté.
L’horloger à qui vous confiez votre montre à réparer, commence par nettoyer soigneusement chacune des pièces. Cela suffit même parfois à faire repartir le mécanisme.
Le tireur d’élite démonte son arme et élimine longuement, minutieusement toute impureté risquant d’en gêner le fonctionnement parfait.
Le bateau le mieux entretenu aura toujours besoin, le moment venu, d’un grand carénage. Il reprendra ensuite la mer en toute sécurité.
Pour tout appareil que vous achetez, il est bien spécifié que la garantie ne s’applique que dans des conditions normales d’utilisation et d’entretien.
Certes, le corps humain n’est pas une maison, ni une montre, ni une arme à feu, ni un bateau, non plus qu’un appareil électroménager.
Pourtant ces quelques métaphores (je vous laisse le soin d’en découvrir d’autres, encore mieux appropriées), nous rappellent l’importance de l’entretien et du nettoyage, en toutes circonstances.
L’activité produit des déchets.
Leur élimination régulière est prévue et réalisée.
Malgré cela, certains déchets n’empruntent pas les voies normales, s’accumulent alors en des endroits non prévus à cet effet, produisant des anomalies de fonctionnement, des pannes.
Chez l’homme, ces anomalies de fonctionnement, ces pannes, ce sont les troubles divers, les symptômes, les douleurs, les maladies…
Du trouble le plus banal et le plus supportable, aux maladies les plus graves et les plus douloureuses, une origine commune : l’encrassement de l’organisme par des déchets anormaux.
Jeûner est le moyen le plus rapide, le plus sûr, le plus efficace, et le plus économique d’éliminer les déchets fauteurs de troubles.
Voir ces déchets quitter leurs caches, reprendre le chemin de l’élimination, est un des étonnements que nous réserve le jeûne.
Pour pousser plus loin nos métaphores, force est de constater que ce que l’on nettoie est hors d’usage pour un temps.
Impossible de donner une réception pendant le nettoyage de printemps : la maison est sens dessus-dessous. La montre et t’arme à feu démontées ne sont momentanément d’aucune utilité. Pendant le carénage, le navire est en cale sèche…
Pendant le jeûne, l’homme est au repos, et ne vaque pas à ses occupations habituelles.
Ce repos intégral est un bienfait du jeûne, et non des moindres.
Si vous souhaitez jeûner, ce livre vous éclairera sur tout ce que vous avez besoin de savoir pour le faire.
Une suggestion pourtant, d’importance : ne faites pas de tapage autour de vous. Beaucoup de tabous de nos civilisations sont tombés ces dernières décennies. Le jeûne reste un tabou tenace.
Les réactions de l’entourage sont parfois imprévisibles. Restez discret sur cette merveilleuse expérience qui vous attend, et que vous attendez.
Si l’on vous interroge : « pourquoi jeûner ? » n’essayez pas de répondre, ni de convaincre. Retournez simplement la question à votre interlocuteur : ‘pourquoi ne pas jeûner ? »
Son embarras sera plus grand que le vôtre, au propre comme au figuré.
« Pourquoi jeûner ?  »
Vous connaissez la réponse.
C’est vraiment la seule chose qui compte.

À LA RECHERCHE DE LA SANTÉ NATURELLE
AVENTURES FANTASTIQUES VÉCUES

Ch. 1

J’ai mis 3 ans pour retrouver :

LE POIDS, LE TEINT ET LA VITALITÉ

suite…

http://www.the-savoisien.com/blog/index.php?post/Albert-Mosseri-Jeuner-pour-revivre