Le Professeur Simon Petermann : « En Belgique, dès qu’on parle de certains pays et de l’Algérie, il y a une espèce de tabou »


Algérie Résistance

spetermann_parcours

Le Professeur Simon Petermann. DR.

to translate, click right on the text

por traducir, haga clic derecho sobre el texto

per tradurre, cliccate a destra sul testo

щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

Mohsen Abdelmoumen : Avec les attentats qui ont secoué Paris et dont la plupart des auteurs sont d’origine belge, ne pensez-vous pas que la Belgique est devenue une véritable plaque tournante du terrorisme en Europe et dans le monde ?

Le Professeur Simon Petermann : J’hésite à utiliser l’expression « plaque tournante ». La Belgique est sans doute une zone de repli, parce que c’est un petit pays que l’on traverse facilement avec une communauté maghrébine assez importante, et les derniers attentats qui se sont produits à Paris et ceux qui se sont produits aussi en Belgique, montrent qu’effectivement la Belgique est quelque part une zone de…

View original post 3 913 mots de plus