ET L’UNIVERS FUT


  Afficher l'image d'origine
Auteur : Hatem Léon Raoul
Ouvrage : Et l’Univers fut afin que Dieu soit ou : quand le néant se fait Univers
Année : 2008

 

 

4° de COUVERTURE

Par Léon-Raoul HATEM avec la participation de son épouse et de leurs
enfants Danielle et Frank

Lorsqu’en Mai 1955, je découvris la Dégravitation©, après dix-neuf
années de recherches sur les énergies magnétiques, le Ciel me tomba sur
la tête. En cinq minutes, je compris tout l’Univers.
Mon idée fut alors d’offrir à la Physique cette incroyable révélations
qu’Albert EINSTEIN avait tant voulu connaître, alors qu’il venait de
quitter notre Monde trois semaines trop tôt, le 26 Avril.
Ma déception ne se fit pas attendre par l’Académie des Sciences: ‘’Votre
invention ne nous intéresse pas ; il vous faudra attendre cinquante
années avant de la divulguer’’. Mais ce ne fut pas tout ; car mes
Brevets d’Inventions me furent de la même façon systématiquement jetés
au visage par l’I.N.P.I.
Pauvre petit Inventeur qui venait de découvrir le véritable Secret de la
Mécanique Universelle, l’un des plus grands mystères de l’Univers, alors
que l’illustre NEWTON croyait l’avoir déjà découvert en 1687 ; mais le
mien était régi par Mouvement Perpétuel, cela était inadmissible, réfuté
depuis plus de 150 années par l’Académie des Sciences, sous prétexte
qu’il était irréalisable. Mais c’était sans compter que nous avons, dans le
seul creux de notre main, des dizaines ou centaines de milliards de
Mouvements Perpétuels par les atomes et sous-atomes qui la constituent,
et en nombre infini par les mondes planétaires.
C’est ce que nous offrons dans cette Encyclopédie de LA Connaissance.

Les Auteurs :
Léon-Raoul HATEM dit ‘’Horloger de l’Univers’’ métaphysicien, anti-matérialiste,
philosophe, bricoleur de génie selon la télévision ; quinze
heures sur les ondes. Découvreur du vrai Principe-Créateur de l’Univers
attribué à tort à Newton. Inventeur breveté, Médaille de Bronze et
Médaille de Vermeil au Concours LEPINE, écrivain scientifique.
Président de l’Académie de la Rozeille …Et pourquoi pas, plus savant
que les plus grands de ce monde selon ses nombreux lecteurs de tous
bords.
Conférencier, créateur de prototypes scientifiques sur les Energies
Magnétiques, inconnus de la Science, ou trop connu, rejetés pour non
conformité à la Physique qui n’est pas même une ‘’science’’. Créateur-
Réalisateur de l’impossible, Révolutionnaire malgré lui. On en parlera
encore dans cent mille ans selon ses lecteurs, quoi qu’il arrive.

********************
HATEM Frank : Elève modèle, Attaché au Ministère de l’Education
Nationale, diplômé de Science-Politique, Docteur en Ontologie D.S.D,
écrivain scientifique, découvreur de l’origine de l’Energie Magnétique
depuis le Néant le Rien Infini, Métaphysicien, Ontologue, Philosophe,
Conférencier, et plus encore. Nombreux diplômes.

********************
En hommage à ce que l’être humain nomme Dieu, Être, Esprit,
Intelligence, Force Créatrice, Conscience, Pensée, Matière,
Energie, Accident, Jeu, Hasard, Principe-Créateur, Infini,
Eternel, Image, objet, ou même Néant d’où apparaît l’Univers.

********************
Sans entrer dans des problèmes de religiosité, est-il possible de définir de façon
précise, la nature de l’Être-Créateur de l’Univers dont le moins que l’on puisse
dire, est qu’il est entouré de mystère, au point que quiconque prononce le mot
Dieu, doit se faire une idée personnelle que nul autre ne peut ni ne doit
contredire sans risquer de se perdre en conjecture sur la nature d’un tel
Créateur. Mais, peut-on aller plus loin ?
C’est pourtant ce que nous allons tenter de faire, sans blasphémer, sans
profaner, sans blesser quiconque dans ses propres convictions religieuses.

LES TROIS CLEFS DE LA CONNAISSANCE :

Le Clef Religieuse où Dieu est Créateur du Tout,
La Clef Matérialiste où Rien ne se crée, tout ex-iste,
La Clef Métaphysique où Tout se crée : Rien n’est.

L’ensemble constitue le vrai Savoir qu’est LA Connaissance, et chacune des
Clefs est le témoignage d’un certain savoir dans lequel il est quelquefois difficile
de faite un choix, ce qui partage le Monde qui se pose encore des problèmes que
nul n’avait encore jamais résolu avant Mai1955.
Le partage était entre Dieu-Religion et Non-Dieu-Matérialisme ; et chacun
pensait avoir ses raisons de prétendre détenir la Vérité sur ce que l’on nomme
LA CONNAISSANCE. En cela, nul n’est méprisable, car le problème qui se
pose devant l’Univers, est tel, qu’il est évident que Dieu demeure invisible et ne
répond pas toujours de Son Infinie Bonté, alors que par ailleurs, il est évident
que l’Univers est régi par une fantastique Intelligence qui prouve l’Existence
d’un ‘’Principe ou Phénomène’’ Créateur, Être ou Autre, hors du commun.
Le Matérialiste qui ne voit que ce qu’il perçoit par les SENS, considère que ce
qu’il ressent est la réalité, soutenu par une partie majoritaire de la population
que ne cherche pas plus loin la raison de cette perception, et croit ce qu’elle
‘’voit’’, prête à admettre ce qui paraît, comme seule réalité indiscutable.
Le monde est ainsi partagé entre croyants et non croyants, ne cherchant pas plus
loin si une autre réponse pouvait être donnée à la perception des Choses qui font
l’Univers. C’est pourquoi LA Connaissance Métaphysique ne rencontre que
peu d’échos, alors que c’est la seule possibilité de répondre à tous les grands
problèmes de la Création et du comportement de l’Univers.
Car il est pour le moins remarquable, que si l’Univers ‘’ex-iste’’, c’est qu’il est
régi par une formidable Intelligence qu’on ne peut balayer d’un revers de
manche, et que peut-être, il a également un BUT à être ce qu’il est ; car on voit
mal une telle Mécanique être sans Cause apparemment réfléchie, qui donne à
penser qu’elle a une raison d’être ; et si elle n’en a pas, il faut découvrir au
moins le Pourquoi de son Ex-istence.
La Clef Métaphysique répond à ces questions, mais sans vouloir s’imposer.
Peut-on envisager que tout ex-iste sans que rien n’ait contribué à son apparition,
avec ou sans religiosité. Comment réfuter qu’il y a dans cette fantastique
Mécanique, une ‘Intelligence’ pour le moins inouïe, qui puisse répondre à toutes
les questions qui se posent à l’ensemble des ‘’Créatures’’ les plus diverses ?

PRECARITE DES CONCEPTIONS CLASSIQUES
SUR LA MECANIQUE UNIVERSELLE.
Il ne s’agit pas seulement d’une proposition philosophique, d’une hypothèse
hasardeuse comme toutes les cosmogonies qui ont été offertes à la sagacité des
savants ou des simples profanes, chercheurs, curieux et autres, assoiffés de
Connaissance ; il s’agit de réalités quasi démontrables à l’aide d’appareils
expérimentaux méconnus des milieux scientifiques et pourtant d’une évidence
remarquable, surtout indiscutables par qui que ce soit.
Toutefois, sans entrer dans le domaine qui nous concerne particulièrement, de
présenter une théorie unitaire capable à elle seule de rendre compte de tous les
phénomènes physiques, il est nécessaire de montrer la fragilité des concepts
admis depuis des siècles, et pourtant reconnus comme étant suffisants pour
justifier une mécanique si mystérieuse, que nul parmi les plus grands, ne
pourrait prétendre en découvrir le secret. D’ailleurs, malgré les énorme progrès
et réalisations scientifiques, le monde des savants consacre des milliards d’Euros
et de dollars, pour découvrir dans le lointain espace, l’instant où l’univers a pu
prendre naissance. C’est de même avouer que la science ignore tout de l’univers,
que de croire qu’il a eu un commencement dans ‘’l’Eternité’’. Car si la CAUSE
de l’univers n’était pas PERMANENTE, l’univers qui est l’EFFET de cette cause,
n’existerait plus depuis bien longtemps. Il faut donc que l’univers soit en
CREATION PERMANENTE, et cette éternelle création sera justifiée par le
Principe-Créateur régi par MOUVEMENT PERPETUEL créant sa propre
ENERGIE CINETIQUE, seule mécanique capable de justifier la pérennité de la
création, et seule capable de faire tourner une boule autour d’une autre boule
pour l’éternité sans que nul n’intervienne pour la mettre en mouvement.
Il faudra en outre que cette mécanique puisse se conformer aux observations de
tous ordres, sans y rien changer, tant sur le plan des résultats, que sur le plan
mathématiques d’ailleurs inutiles. Et de plus, elle devra dénoncer les erreurs
du passé, au besoin les compléter, les préciser, sinon les remplacer par des
explications cohérentes, logiques, indubitables, soutenues par l’expérience
sensible, et non par des hypothèses ou des châteaux de cartes.
KEPLER, NEWTON, et tant d’autres dont il faut bien reconnaître le mérite, et
pour ne citer qu’eux, nous ont apporté une connaissance disons très avancée,
basée sur l’observation des phénomènes physiques apparents. Pouvaient-ils faire
autrement, et qui se maintiendra probablement encore un temps, puisque cette
forme de connaissance est mathématiquement exacte ; nul ne peut le nier.
De toute façon, tout phénomène quel qu’il puisse être, est indiscutablement
mathématique, sinon il ne serait pas. Mais cela ne démontre en rien la véracité
des principes fondamentaux sur lesquels ils sont établis, et qui ont été « inventés »
pour la circonstance ; nous pourrons nous en rendre compte ; car cela s’en tient
exclusivement aux équations apparemment seules à prévaloir en Physique.

UNE THEORIE UNIVERSELLE

suite…

Et-l-Univers-fut