Livre Jaune N° 4


  Afficher l'image d'origine
Auteur : Anonyme
Ouvrage : Livre Jaune N° 4 Le filtrage des connaissances
Année : 2013

4ème de couverture

Jusqu’où la science est-elle impartiale ? Respecte elle toujours ses
propres principes ? À savoir, étudier les faits.
Depuis toujours, la science a tendance à attacher plus d’importance à
ses propres théories qu’aux faits aux-mêmes.
Les théories sont pourtant battit sur des faits afin de déterminer une
réalité. Mais dans ce processus, certains faits sont occultés et mis de
côté.
Ces faits nouveaux peuvent faire évoluer les théories mais on les
ignores généralement car ils sont qualifiés d’anomalies, cet-à-dire, des
faits qui ne cadres pas avec les théories dominantes.
D’après certains historiens ou scientifiques, au cours des 150
dernières années, les archéologues et les anthropologues ont autant
cachés de faits qu’ils en ont mis à jour, cela est appelé « le filtrage des
connaissances, c’est une caractéristique fondamentale de la science
et même de la nature humaine.
L’Homme s’est habitué a mettre de côté les faits qui ne cadrent pas, et
même à totalement les éliminer. Les théories non-dominantes ne sont
que rarement débattues, rarement, évoquées, et les personnes ayant
fait des études scientifiques n’en entendent généralement pas parler …

Réduction de la population.
Infiltration des religions par le satanisme.
Sabbataïsme et Frankisme.
Crimes rituels.
Kabbale.
Pédocriminalité de réseaux.
Sociétés secrètes.
Le professeur F******* T*****, titulaire d’un doctorat en Histoire et
franc-maçon depuis plus de 25 ans au sein des plus grandes loges,
nous livre ici son rapport concernant le mal qui ronge notre société, et
dont il est le témoin.

Introduction
Certains sujets sont explosifs car ils peuvent porter préjudice
à la mécanique de la politique moderne. Personne ne se
doute par exemple que Prescott Bush (le grand père de Bush
junior) était le banquier du troisième Reich, pourtant cette
information n’est absolument pas anodine. Plusieurs théories
pourraient fleurir si cette information était évoquée dans les
nombreux sujets qui traitent du nazisme.
Dans un livre : Great contemporaries (les grands
contemporains) paru pour la première fois en 1937 peu
avant que la seconde guerre mondiale n’éclate, Winston
Churchill consacre tout un chapitre à faire l’éloge du
personnage et de la politique d’Adolf Hitler, de plus, il
évoque même l’idée de l’avoir politiquement à ses côtés. Qui
sait cela? Peu de gens, je vous l’assure.
Un énorme problème se pose dans les débats d’historiens
actuelles. En effet, désormais, réviser l’histoire d’une certaine
époque ; c’est être un révisionniste, et être révisionniste ;
c’est être antisémite. Toute personnes suffisamment informé
est indéniablement le témoin de cette situation critique pour
la recherche historique. Et puisque l’antisémitisme est le mal
qui a engendré la souffrance de la communauté la plus
puissante et la plus influente de notre époque, être
révisionniste; c’est être plus qu’antisémite; c’est

pratiquement être au même niveau que l’exterminateur lui-même
sur l’échelle de l’ignominie. Ce tabou d’interdiction
s’est déclenché après la Seconde Guerre Mondiale par un
travail de moralisation des foules, de l’école primaire à
l’université. Cette tradition occidentale récente permet
d’établir un réflexe de communication limpide aux historiens
ou aux médias qui souhaiteraient se mesurer au mur de la
vérité historique actuelle. Cette logique de réflexion est par
essence totalement illogique, mais la vraie logique pure ne
rentre jamais en compte dans l’alchimie du mensonge
médiatique.
Le terme même d’antisémite est considérablement
contestable car beaucoup de peuples dans le monde sont
sémites, comme les arabes ou les éthiopiens par exemple.
Faire de !’Histoire, est-ce jongler avec l’information pour en
faire une vérité à géométrie variable ? Ou bien est-ce oui ou
non tenir compte de toutes ces subtilités ?
Lorsqu’un débat d’Historiens s’instaure sur un sujet, le
révisionnisme est nécessaire afin de faire avancer la thèse et
la connaissance. Le monde de la recherche historique est
tellement apeuré de pratiquer le révisionnisme (car il est trop
souvent associé par erreur aux chambres à gaz) que la
plupart des révisionnistes actuels s’avèrent ne pas être
historiens de métier.
Les révisionnistes (de toutes les branches intellectuelles) en
France ne sont pas historiens pour la plupart et ne se
revendiquent pas d’ailleurs être des historiens. Ce détail est
curieux, mais révélateur de la situation …
Pourtant être Historien, c’est par définition être
révisionniste, le terme « Histoire » tient sa racine du grec

ancien « historia » qui signifie; enquêter. Si un enquêteur n’a
ni le droit de réfuter, ni le droit de réviser un sujet, son
enquête n’a aucune chance d’aboutir.
L’enquête et l’investigation devraient faire parties intégrante
des méthodes de recherche actuelles dans certains domaines.
Elles sont clairement à revoir. Aucun bon enquêteur ne peut
se permettre d’occulter ou d’ignorer le moindre détail afin
que ses informations ne soient pas parasitées. Ce livre est
bien-entendu plus qu’un détail et toute personne
s’intéressant un minimum à !’Histoire se doit d’en étudier le
contenu ou du moins de s’en informer. En effectuant un
véritable travail sérieux, il est impensable de laisser les
l’informations que contient ce livre aux oubliettes. Ce texte
doit être relayé.
Le mensonge et la tromperie sont des armes redoutables
pour les élites dont le but est d’établir un nouvel ordre
mondial. Ce sont des pratiques utilisés depuis les premières
civilisations par les puissants. Ces stratégies étaient déjà
utilisées il y a bien longtemps, comme le prouve le livre de
stratégie militaire et politique de Sun Tzu : « L’art de la
guerre » écrit au vie siècle avant notre ère.
Les témoignages du passé sont pour la théorie dominante,
« une preuve » lorsqu’ils sont concordants avec la pensée
officielle, les autres pouvant être gênants sont considérés
comme des anomalies.
Les multiples thèses sont enseignées bien que depuis
longtemps discrédité par l’Archéologie ou d’autres disciplines
nécessaires à la compréhension des faits.
Un homme faisant parti de la franc-maçonnerie depuis
plusieurs dizaines d’années, très réputé, avec qui j’entretiens

de longues discussions et débats, dont je tairai le nom, m’a
un jour fait cette confidence : « … Les véritables complots ne
sont pas connus du grand publique, … Lorsqu’une histoire
de complot se sait, c’est qu’elle est totalement fausse ou en
grande partie… Le monde de l’information se compare à
une série télévisé dans le but de te désinformer … ». Cela m’a
toujours servi.
Considérez ce livre comme une parcelle d’information utile
pour les personnes souhaitant apprendre d’autres choses que
celles que l’on nous plaques, que se soit sur papier ou sur
écran. Une source très intéressante qui peut nous permettre
de comprendre un peu mieux certains faits majeurs du
vingtième et du vingt-et-unième siècle.
Ce texte regroupe diverses sujets pour le moins surprenants
regroupé et étayés par le professeur F******* T**** qui
enseigne !’Histoire à l’Université de science humaine
(Sorbonne – Paris), ayant été Franc-Maçons dans diverses
loges durant 25 ans.
Il nous livre ici une parcelle de connaissance, non pas sous
forme d’une seul vérité mise en histoire comme savent le
faire beaucoup d’écrivain, mais de plusieurs faits ou
recherches pouvant amener à l’enquête « savante ».
Les éditions hades

Note volante
La guerre en Irak a été déclarée le 19 Mars 2003. Les forces
de l’Ouest ont attaqué la Libye le 20 Mars 2011. Ces deux
invasions se sont passées la veille de l’équinoxe du
printemps, une date qui était, et qui est encore extrêmement
significative dans !’Histoire. C’est la date de la résurrection
du Soleil et était souvent célébrée par un sacrifice sanglant
pour imprégner la Terre.
Il est nécessaire de préciser que le numéro attribué à
l’organisation maçonnique secrète Skulls and Bones’ est le
322 représentant le 22 Mars ou l’équinoxe vernale.
D’après quelques chercheurs, des légendes Illuminati,
l’équinoxe du printemps est considérée comme un Sabbat
Mineur mais il demande toujours un sacrifice humain. Le 21
et 22 Mars sont dédiés à la Déesse Ostara (Ishtar, aussi
apelée, Eostre), duquel on a le mot Easter (Pacques en
anglais). Le 21 Mars est une des Nuits de Sacrifices Humains.
Ishtar était une Déesse Babylonienne de la fertilité, l’amour
et la guerre. Son nom est dérivé des mots pour l’Aube.
Est-ce un hasard que l’opération d’invasion de la Libye
s’appelle Aube de l’Odyssée?
Il faut souligner un détail important ; Mars est le plus

important des dieux de la guerre, qualifié d’ailleurs de Dieu
de la guerre, honorés par les légions romaines. Son culte
connaît deux moments forts, au mois de mars et en octobre,
début et fin de la saison guerrière. Les Romains avaient
nommé le premier mois de l’année en son honneur, qui
coïncidait avec le retour des beaux jours et la reprise de la
guerre après l’hiver. Par la suite, janvier, mois d’élection des
magistrats, a été convenu comme commencement de la
nouvelle année. Mars est devenu le troisième mois, et c’est
ainsi que décembre, éthymologiquement, le dixième mois,
est devenu le douzième. Mars est aussi le dieu responsable de
la fertilité des cultures, ce qui lui donne une importance toute
particulière dans la Rome antique. Dieu du printemps, car
c’est à la fin de l’hiver que commencent les activités
guerrières, et dieu de la jeunesse, parce que c’est elle qui est
employée dans les guerres.

Le chaos
Ordo Ab Chao
L’ordre naît du Chaos

suite…

Livre-Jaune-N-4