Le beurre et l’argent du beurre


par leboucemissaire.canalblog.com

http://i2.wp.com/www.lelibrepenseur.org/wp-content/uploads/2017/01/vegan-Islam.jpg?resize=768%2C432

Si vous fréquentez Facebook, vous avez probablement dû croiser l’image ci-dessous. Bien que je n’aie rien contre les Végans, je dois avouer que leurs bêtises et leurs certitudes absolues sur la question animale ont tendance à être gonflantes au plus haut point.

À ce genre d’affirmation, il y a une série de questions qui s’impose : comment fait-on pour les fruits et les légumes ? La pomme c’est pour le pommier, la banane pour le bananier, la tomate pour le plant de tomates, etc. ? C’est d’autant plus idiot si l’on est musulman, et hélas il y en a de plus en plus (à l’instar des musulmans adeptes de la terre plate), car on entre en totale contradiction avec les paroles d’Allah (swt) :


Sourate 16 verset 66. « Il y a certes un enseignement pour vous dans les bestiaux : Nous vous abreuvons de ce qui est dans leurs ventres, – [un produit] extrait du [mélange] des excréments [intestinaux] et du sang – un lait pur, délicieux pour les buveurs. »


Petite précision qui s’impose à notre époque où il faut systématiquement expliquer ce qui semble évident, il n’est pas question de boire des excréments ni du sang, mais bien le lait qui est issu d’un processus qui aboutit à sa production.

Sous prétexte que l’Humain fait souffrir les animaux les Végans s’interdisent toute consommation de chair et de produit issu d’eux, alors (je parle pour les musulmans Végans) qu’Allah (swt) l’a clairement autorisé. Mieux que ça Il (swt) l’a codifié de manière très sévère en imposant un total respect envers les animaux, de l’élevage jusqu’à l’abattage en passant par l’alimentation et les soins. Si vous ne connaissez pas les bases de votre religion, il est plus qu’urgent de vous informer ! S’interdire des aliments, car ils sont produits de manière cruelle en plus d’être source d’empoisonnement est une chose saine et l’on ne peut qu’être en adéquation avec cela. Cependant ceux qui vont jusqu’à réattribuer les raisons de l’existence des animaux selon leurs désirs personnels sont atteints d’une prétention sans limites. Qui mieux que le Créateur pour définir le rôle et l’utilité de ses créatures ? Sûrement pas une de ses créatures.

Les Végans extrémistes iront jusqu’à s’interdire la consommation de miel estimant que c’est le produit du travail de l’abeille. S’ils vont jusqu’au bout de leur logique, ils devraient s’interdire toute consommation de fruits et légumes issus de la pollinisation des abeilles puisque c’est également le fruit du travail de ces dernières. Ils n’auront hélas plus grand-chose à se mettre sous la dent !

Les Végans devront songer à prévenir les fourmis que le miellat issu de leurs élevages de pucerons va à l’encontre de la nature.  Il serait également judicieux de montrer du doigt nos amis les fauves, rapaces, requins, orques, crocodiles, charognards et autre carnivores qui ne se nourrissent que de la chair de leurs congénères animaux, souvent végétariens d’ailleurs.

Question à nos amis Végans adeptes d’équitation : de quel droit montez-vous sur le dos d’un cheval ? Et la souffrance animale dans tout ça ? Ou alors, estimez-vous au vu de sa morphologie et de sa puissance que Dame Nature (la fameuse) l’a conçu dans le but de porter des charges et des personnes ? Quid des chevaux de trait, des éléphants débardeurs, des chiens de traîneaux, des dromadaires qui traversent les déserts brûlants chargés comme des mules où de la charrue que l’on ne met pas avant les bœufs ?

Ces questions sont pures provocations de ma part, car il est difficile de nier que le cheval, par exemple, ait été conçu pour servir de monture. Seulement reconnaître la vocation utilitaire d’un animal envers l’homme c’est réduire à néant l’idéologie Végan. Ils ne peuvent soutenir cela sans accepter que des animaux aient également une utilité alimentaire, vestimentaire, etc. Les animaux ont tous une utilité, certains sont des compagnons et auxiliaires (chiens, chats, chevaux, rapaces, pigeons…) d’autres sont une source de nourriture (ovins, bovins, volailles, abeilles, poissons… ) que Dieu a assujettis à l’humain.

L’idéologie Végan, comme souvent, part d’un bon sentiment, mais se perd irrémédiablement dans la bêtise et la transgression envers le Créateur. Cette mouvance n’est en réalité qu’une énième diversion, une graine semée par le Malin dans son processus de destruction de la création et de son interposition entre Dieu et ses créatures. N’est-ce pas Satan l’inventeur des organismes génétiquement modifiés1 ?, les fameux OGM, ce poison dont sont truffés la plupart des aliments. N’est-ce pas lui qui a rendu les hommes avides de richesses avec son système de fausse monnaie où se côtoient les brevets génétiques sur des plantes hybrides que l’agriculteur ne peut plus replanter comme il l’a toujours fait depuis la nuit des temps l’obligeant à repayer indéfiniment ses graines auprès du détenteur du brevet ? La privatisation du vivant a vu le jour grâce aux OGM. Ce que Dieu a offert aux hommes Satan est en train de le reprendre.

Se côtoie également la spéculation sur les denrées alimentaires qui affame hommes et animaux. Le bénéfice et la rentabilité coûte que coûte a permis aux gigantesques fermes d’élevage de voir le jour. Vous savez, ces camps de concentration d’animaux où l’on élève et exploite des milliers de poules, dindes, canards, vaches, etc. où les maladies, faute à la promiscuité poussée à l’extrême, font des ravages obligeant les éleveurs à vacciner et gaver leurs animaux d’antibiotiques. Où l’on broie vivants les poussins mâles, car non rentables, où l’on sépare le veau nouveau-né de sa mère pour pouvoir vendre plus de lait, l’inséminer de nouveau et relancer rapidement un nouveau cycle de production. Ces fermes démesurées engendrent logiquement des abattoirs de masse où l’on massacre (le mot est faible) ces mêmes animaux. Ils sont torturés, écartelés, mutilés pour une seule et unique raison : le gain, l’oseille, la thune ! Contrairement à Jonathan et Jennifer Hart qui agissaient pour l’amour du risque, nous concernant c’est l’amour du fric qui nous pousse à vouloir toujours payer moins cher nos aliments, la viande en particulier. Nous sommes responsables de ce que nous dénonçons. Satan n’a fait que souffler sur notre instinct vénal et nous l’avons laissé faire. Le loup est entré dans la bergerie, la faute à qui ?

Le véganisme est un coup de maître d’Iblis. Pourquoi ? Pour avoir su, par son biais, ne pas se faire désigner comme étant le véritable responsable de cet amer constat, mais surtout pour nous pousser, nous humains, à remettre en question l’agencement de la création divine. Satan n’en espérait pas tant. Il détruit non seulement la création en utilisant nos faiblesses pour ensuite mieux nous retourner contre le Créateur en dénonçant l’injustice que nous avons initiée et que subissent ses créatures. Il s’en sort sans aucune égratignure tout en récupérant le beurre et l’argent du beurre. S’il y a une chose que Satan (maudit soit-il) n’a pas usurpée, c’est son nom : le Malin.


1 – Sourate 4 verset  119. « Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente. »