La science de l’ADN et le sang de la lignée juive


  Résultat de recherche d'images pour "texe marrs"
Auteur : Marrs Texe
Ouvrage : La science de l’ADN et le sang de la lignée juive
Année : 2013

Traduction française de Roch Richer

 

 

 

Martin Luther parlant des Juifs :

« Personne ne peut leur enlever leur fierté concernant leur sang et leur descendance
d’Israël …   Tous les prophètes les ont censurés pour cela, car elle trahit une
présomption arrogante et charnelle dénuée d’esprit et de foi. Notre Seigneur les a
aussi appelés  « race de vipères » ; en outre, dans Jean 8:39, 44, Il déclare : « Si vous
étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham … Le père dont vous êtes
issus c’est le démon. » Il leur fut intolérable d’entendre qu’ ils n’étaient pas les
enfants d’Abraham, mais du diable, et ils ne peuvent pas plus supporter de l’entendre
aujourd’hui. S’ils pouvaient délaisser leur vantardise et leurs arguments, tout le
système qu’ ils ont bâti dessus basculerait et changerait. »

INTRODUCTION

« Et si vous êtes de Christ, vous êtes la
semence d’Abraham »

On a maintenant effectué des études d’ADN faisant autorité et les résultats en sont
clairs et indiscutables. Les gens qui se nomment aujourd’hui « les Juifs » et qui
résident à la fois au Proche-Orient et autour du monde ne sont pas descendants des
anciens Israélites. Ils ne sont pas la semence d’Abraham et n’ont aucun lien sanguin
avec les prophètes de l’ancien Israël. L’ADN démontre plutôt que ce peuple est
descendant du Royaume de Khazarie, pays ayant jadis existé dans le Caucase, au sud
de la Russie.
L’histoire raconte qu’au 8e siècle, le roi de Khazarie choisit le judaïsme comme
religion de prédilection pour son peuple qui, à l’époque, était païen et hostile aux
immigrants. Il ordonna que des rabbins juifs soient amenés de Babylone en Khazarie
pour enseigner à son peuple cette nouvelle religion.
Lors des deux siècles suivants, le peuple khazar fut conquis par des envahisseurs
russes. Bon nombre s’enfuirent en Europe de l’Est, principalement en Pologne où ils
conservèrent leur religion judaïque. À partir de là, ils émigrèrent par toute l’Europe et
aux Etats-Unis, puis, en 1948, les Juifs khazars établirent la nouvelle nation d’Israël.
Ce peuple répandu partout dans le monde et qui s’attribue le nom de « Juif » est en
réalité khazar et, en plus, de souche turco-mongoloïde. Ils croient erronément qu’ils
sont des anciens Israélites, mais, en fait, ce sont des Gentils. Beaucoup pratiquent la
religion du judaïsme et leur Talmud babylonien proclame que les Juifs sont une race
supérieure et divine. Ironiquement, le Talmud déclare que les Gentils sont inférieurs,
n’étant rien de plus que du bétail (les goyim). Le Talmud parle aussi d’Israël comme
du foyer éternel des Juifs et d’un Messie juif à venir qui régnera sur le monde.
La persistance des Khazars à soutenir qu’ils sont Juifs et les doctrines de leur
Talmud ont eu pour conséquence des conflits et de la division partout où ils ont

résidé. Cela est particulièrement vrai en Israël, pays où les natifs palestiniens, dont la
plupart sont musulmans, réclament aussi le territoire.
Dans le Nouveau Testament, Paul a dit de faire attention à ceux qui mettent
l’emphase sur la race et l’origine nationale. Il parla des « fables et des généalogies ».
Toutefois, les enfants de Dieu sont nés de nouveau en esprit et en vérité (Jean 3:3).
Dieu confond assurément ceux qui sont « enfants de l’orgueil » et soutiennent que
leur race et leur sang sont supérieurs à ceux de leurs semblables humains. Voilà
clairement pourquoi Il nous a surpris grâce à Sa certitude mathématique qui, par le
biais de la science de l’ADN, montre qu’en fait presque tous les « Juifs »
d’aujourd’hui dans le monde sont des Khazars. Ils ne sont pas la semence d’Abraham
ni ses héritiers physiques. Ils ne possèdent pas de lien physique ou familial avec
Abraham et les prophètes.
À première vue, cela semble une tragédie pour les Juifs, dont la fierté est
endommagée par la révélation qu’ils ne sont pas les « Élus de Dieu » et donc pas si
spéciaux, après tout. Cela envoie aussi un message clair au monde entier que la terre
d’Israël n’appartient pas aux « Juifs », car ce sont des Khazars et que leur foyer
national n’est pas Israël, mais la Khazarie, dans le Caucase.
Or, ce qui semble à prime abord de mauvaises nouvelles, voire un désastre pour les
Juifs khazars, devient, en fait, une opportunité merveilleuse. Maintenant, le « Juif »
est libéré du fardeau de créer un foyer israélien. Il peut dire adieu à son exclusion du
reste de l’humanité et de ce fait rejoindre la race humaine.
La Parole de Dieu montre le chemin vers la vie par la foi en Jésus-Christ. Je prie
pour que les chrétiens saisissent l’occasion de bénir les Khazars et de leur rendre
témoignage de l’amour de Jésus. Car ce n’est que de cette façon que les Khazars
connaîtront la liberté. Comme le démontrent les Écritures, dans Galates 3:26-29 :
« …parce que vous êtes tous enfants de Dieu par la foi en Jésus-Christ. Car vous
tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ ; où il n’y a ni Juif ni
Grec ; où il n’y a ni esclave ni libre ; où il n’y a ni mâle ni femelle ; car vous êtes
tous un en Jésus-Christ. Or si vous êtes de Christ, vous êtes donc la semence
d’Abraham, et héritiers selon la promesse. »
Texe Marrs
Austin, Texas

CHAPITRE 1

La science de l’ADN et la lignée juive
« Et l’Eternel apparut à Abram, et lui dit : Je donnerai ce pays à ta postérité… »
Genèse 12:7
Il n’y a absolument aucun doute que Dieu fit une alliance avec Abraham. Sous
cette alliance, Il promit à Abraham et à sa semence une grosse portion de territoire au
sein des nations actuelles du Liban, de la Syrie, de l’Égypte et de l’Irak. On pourrait
appeler ce territoire « le Grand Israël ».
Cette alliance fut confirmée par Dieu quand Il fit sortir les Juifs du pays d’Égypte.
Là, Il leur promit à nouveau la terre d’Israël et Il tint Sa Parole.
Cependant, la grande controverse soulève la question à savoir si cette alliance est
encore en opération aujourd’hui. J’ai pour point de vue qu’elle ne l’est pas. Dieu a
sûrement fait cette alliance et a tenu Sa part du marché. Malheureusement, Israël n’a
pas tenu la sienne. Ils abrogèrent, mirent un terme, à l’alliance par leur péché et leur
mauvaise conduite.
Une alliance nouvelle et meilleure
L’annulation de l’ancienne alliance est enregistrée dans le livre aux Hébreux du
Nouveau Testament dans lequel l’apôtre Paul explique que Jésus est le Médiateur
d’une nouvelle et meilleure alliance :
« Mais maintenant notre souverain Sacrificateur a obtenu un ministère d’autant
plus excellent, qu’il est Médiateur d’une plus excellente alliance, qui est établie
sous de meilleures promesses. Parce que s’il n’y eût eu rien à redire dans la
première, il n’eût jamais été cherché de lieu à une seconde … En disant une
nouvelle alliance, il envieillit la première : or, ce qui devient vieux et ancien, est
près d’être aboli ! » (Hébreux 8:6-7, 13).
La nouvelle et meilleure alliance est déposée et animée par Jésus-Christ et elle est
offerte à toutes les nations par la foi (voir Hébreux 11). Par conséquent, le peuple de
la foi, Juif comme Grec, ne recherche pas une Sainte Cité ici sur terre, mais une
céleste. Voilà la promesse merveilleuse de Dieu faite à Son peuple élu, les chrétiens
ayant la foi :
« Mais ils en désiraient un meilleur [un pays, v. 14], c’est-à-dire, le céleste ; c’est
pourquoi Dieu ne prend point à honte d’être appelé leur Dieu, parce qu’il leur
avait préparé une Cité » (Hébreux 11:16).
Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, tous les patriarches, les prophètes et les saints ayant
été sauvés, non par la loi, mais par leur foi en Dieu et en Son Fils, sont maintenant au
ciel (Hébreux 12:22-24). Voilà la gloire promise, la cité céleste de Jérusalem qui
attend tous les gens de la foi.

« Portant les yeux sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, lequel au lieu de
la joie dont il jouissait, a souffert la croix, ayant méprisé la honte, et s’est assis à
la droite du trône de Dieu » (Hébreux 12:2).
Les Juifs et les Gentils dans la Nouvelle Alliance
Donc, un reste des Juifs sera sauvé, nous dit-on, et ils deviendront un avec les
saints de Dieu, car la semence d’Abraham est une, soit Jésus-Christ (Galates 3:16), et
non pas plusieurs, comme l’état d’Israël physique.
« Or si vous êtes de Christ, vous êtes donc la semence d’Abraham, et héritiers
selon la promesse » (Galates 3:29).
La bonne nouvelle, c’est que votre origine nationale ou votre race n’ont aucune
espèce d’importance. La foi est inclusive, tous peuvent venir par la foi : « Parce que
vous êtes tous enfants de Dieu par la foi en Jésus-Christ. Car vous tous qui avez été
baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ ; où il n’y a ni Juif ni Grec ; où il n’y a ni
esclave ni libre ; où il n’y a ni mâle ni femelle ; car vous êtes tous un en Jésus-
Christ » (Galates 3:26-28).
Par conséquent, le Royaume de Dieu est composé de toutes les races et de toutes
les origines nationales. C’est un Dieu d’amour. Il n’est pas raciste, mais Il aime plutôt
tout le monde et veut que les gens de partout croient en Son fils et soient sauvés.
Les chrétiens sionistes continuent à professer l’Ancienne Alliance
Or, il y a encore un contingent du christianisme qui rejette ces principes pourtant si
clairs. Ils séparent un peuple, une nation du reste et déclarent que cette nation, et
seulement elle, est le « Peuple élu » de Dieu. Oui, ce contingent proclame que Dieu
n’a jamais abrogé l’ancienne alliance. Ils disent que les Juifs demeurent le « peuple
éternel » de Dieu.
Or, dans ce contingent, il y en a beaucoup qui poussent leur point de vue à un
extrême tel que les Juifs deviennent de « petits dieux ». L’ancienne alliance, disentils,
s’applique toujours et les Juifs, soutiennent-ils, n’ont pas besoin de Jésus pour leur
salut. Ils n’ont qu’à obéir aux 613 lois du judaïsme (la halacha).
Cette croyance en « deux alliances » se répand aujourd’hui comme une traînée de
poudre, particulièrement chez ceux qui se déclarent « chrétiens sionistes ».
Quelque soit la vision qu’emprunte le chrétien sioniste en regard d’Israël, il est
certain que tous les chrétiens sionistes croient essentiellement que : (1) Dieu a séparé
les Juifs et les chrétiens ; (2) Dieu a un plan séparé pour les Juifs ; et (3) Dieu désire
que tous les Juifs retournent en Israël.
Certains chrétiens sionistes – les messianiques – ont en fait des synagogues. Il y a
des hommes appelés « rabbins » qui dirigent leurs assemblées ; ils observent les fêtes
du judaïsme ; et ils obéissent à de nombreuses lois du judaïsme.

Seuls les Juifs possèdent le pays ?
Le principe constant et majeur des chrétiens sionistes (la Bible les appelle les
« judaïsants »), c’est leur insistance à croire que la terre d’Israël du Proche-Orient
n’appartient qu’aux Juifs. Puisque, selon leur point de vue, l’alliance abrahamique est
toujours en vigueur, alors la semence d’Abraham possède « les droits » sur le pays.
Ce « principe de la terre » constitue une partie vitale du système de croyance du
chrétien sioniste et son pouvoir politique s’assure que les « Juifs » en Israël
aujourd’hui, non seulement possèdent la plus grande part de la terre, mais qu’on leur
donne annuellement des milliards de dollars d’aide étrangère américaine. Au fil des
ans, quelques 2 trillions de dollars ont été donnés à la nation d’Israël, plus des
milliards de dollars en armement militaire.
D’après les chrétiens sionistes, ce soutien à Israël et aux Juifs est une obligation
exigée de Dieu. Ceux qui bénissent Israël seront bénis, ceux qui ne le font pas seront
maudits. Par leur soutien ferme, même fanatique, d’Israël, les sionistes croient faire la
volonté de Dieu.

Ce dont traite ce livre
Dans ce livre, nous examinons d’abord la science de l’ADN qui révèle maintenant
à tous qui sont les Juifs d’Israël et dans le monde. Seuls les descendants d’Abraham –
la lignée juive, disent les chrétiens sionistes – ont droit au statut « d’Élus » et au pays
promis en premier lieu à Abraham, leur ancêtre paternel, il y a quelques 5 000 ans.
Les Juifs des temps modernes sont-ils les descendants d’Abraham ? Sont-ils sa
semence ? La science de l’ADN nous donne la réponse, et l’histoire et l’archéologie
fournissent un support solide.
Nous allons aussi examiner la base scripturale du contingent des chrétiens sionistes
et allons déterminer l’authenticité de leurs déclarations. Il est vrai que l’Ancienne
Alliance a promis le pays à Abraham et à sa semence. Mais que dit le Nouveau
Testament ? La promesse de Dieu s’est-elle réellement accomplie ?
Finalement, nous allons jeter un coup d’oeil sur la Khazarie, cette nation
mystérieuse, mais pas moins réelle, du Caucase (au sud de la Russie). Est-ce que cette
grande nation de jadis est à l’origine des « Juifs » d’aujourd’hui ? Les Juifs d’Israël et
de la diaspora sont-ils des Juifs de la race pure et authentique de la lignée de leurs
ancêtres israélites ? Ou sont-ils des imposteurs ?

CHAPITRE 2

Les preuves sont claires :

Les Juifs d’aujourd’hui sont des
Khazars

« Cette nouvelle étude (Elhaik, The Missing Link of Jewish European Ancestry :

Contrasting the Rhineland and Khazarian Hypotheses,1 Genome Biology and
Evolution, décembre 2012) soutient la théorie voulant que les Juifs soient descendants
de différents peuples qui se convertirent au judaïsme … L’élément dominant de la
composition génétique sont les Khazars. »
« The Jewish People’s Ultimate Treasure Hunt ».
Journal Haaretz, pp. 1-15

suite…

freepdf.info