Á la recherche du Jardin d’Éden


  Résultat de recherche d'images
Auteur : Collins Andrew
Ouvrage : Á la recherche du Jardin d’Éden
Année : 2007

Traduit de l’anglais par Michel Cabar

« J’ai engendré un fils étrange ».

Quelque temps après, mon fils Métoushèlah prit une femme pour son fils Lamek, et elle devint enceinte de lui et lui donna un fils. Et il avait un corps blanc comme la neige et rouge comme la rose, des cheveux blancs comme la laine et un beau demdema (« longue chevelure bouclée ») ; et pour ses yeux, quand il les ouvrait, toute la maison brillait comme le soleil… Et son père Lamek eut peur de lui et s’enfuit auprès de son père Métoushèlah, et lui dit : « j’ai engendré un fils étrange. Il n’est pas comme un humain ordinaire, sa forme est différente, il n’est pas comme nous… Il ne me semble pas qu’il soit de moi mais des anges…

Par ces lignes débute un fragment de texte religieux gui, plus qu’aucun autre texte jamais écrit sans doute, stupéfie et donne le frisson. Le patriarche antédiluvien Énoch y exprime le sentiment de douleur et d’horreur gui accompagna la naissance miraculeuse du fils de son petit-fils Lamek. Ce passage est tiré du Livre de Noé, un écrit ancien d’origine hébraïque annexé au texte plus fameux du Livre d’Énoch, ouvrage pseudépigraphe (c’est-à-dire faussement attribué) dont les spécialistes pensent qu’il fut composé par étapes dans la première moitié du Ie siècle av. JC.

suite…

histoireebook.com